Sophie Dulac : Grâce à ses 17 écoles de cinéma, Israël est un pays très prolixe

Par Steve Krief | L’Arche

jeudi 16 novembre 2017, par Desinfos

Voir en ligne : http://larchemag.fr/2017/11/15/3457...

Avant 2000, il n’y avait pas beaucoup de réalisateurs israéliens de premier plan. La convention de coproduction entre la France et Israël, mise en place en 2002, a permis de découvrir des films de grande qualité, de tous bords.
Depuis une vingtaine d’années, le cinéma israéllien est devenu une référence mondiale. En dehors de quelques réalisateurs comme Ephraïm Kishon, Uri Zohar et Assi Dayan, on connaissait surtout ses films clichés comme la série Eskimo Limon et d’autres portraits niais du pays.
Son succès est d’abord lié à la qualité des sujets abordés, des tabous dépassés et de la maîtrise technique. Mais il est aussi le fruit de soutiens sur toute la chaîne.



Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil