Robert Badinter souhaite une loi pour défendre la laïcité

AP

samedi 22 novembre 2003

« On ne peut pas laisser à la seule responsabilité des enseignants le choix des mesures à prendre », explique le sénateur socialiste des Hauts-de-Seine


En plein débat sur le port du voile à l’école, l’ancien président du Conseil constitutionnel Robert Badinter souhaite une loi pour défendre la laïcité.
dans un entretien à paraître dans « Le Parisien/Dimanche ».

« C’est au parlement de se prononcer ». Pour lui, l’école ne « doit pas devenir un espace de proclamation idéolologique, confessionnelle ou politique ».

Robert Badinter dit par ailleurs craindre que « dans l’état de crise et de chômage où nous sommes », le Front National ne progresse. « Nous n’en avons pas fini avec lui », dit-il. « Je redoute que, les esprits ayant oublié la leçon du 21 avril, on assiste aux régionales à un choc similaire. Je ne saurais trop dire que notre premier adversaire, c’est le FN ».

Revenant sur l’incendie d’une école juive à Gagny en région parisienne le week-end dernier, Robert Badinter rappelle qu »’incendier une école est un crime grave puni de lourdes peines de réclusion » et « regrette » que les autorités musulmanes aient été « très discrètes ». « Si une école musulmane était brûlée par des voyous racistes, je manifesterais aussitôt ma solidarité à l’égard des victimes », ajoute-t-il.

Pour lui, « la France n’est pas un pays antisémite ». Mais, « en France, il y a aujourd’hui des actes de violence physique ou verbale commis contre des juifs ». « Sous couvert d’antisionisme se développe un nouvel antisémitisme inquiétant, issu notamment des milieux islamistes », note-t-il.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil