L’or de Dieu ou la guerre de l’or

par Olivier Rafowicz - http://www.infolive.tv

jeudi 5 octobre 2006

A la veille de Yom Kippour, alors que tous les yeux sont tournés vers Jérusalem, une nouvelle sans précédent vient secouer la région.


L’histoire raconte qu’à l’époque de la révolte des Juifs contre l’empire romain, l’Empereur Vespasien transporta vers Rome plus de cinquante tonnes d’or, d’argent et d’objets de culte precieux qui ornaient le Saint des Saints à Jérusalem.

L’importance historique de ce pillage gigantesque, par la plus grande puissance de l’époque, fut à tel point marquant pour Rome, qu’il est inscrit à jamais dans l’histoire sur un bas-relief de l’arche de Titus, construite dix ans plus tard.

Les Romains, depuis des millénaires, peuvent ainsi observer minutiueusement la menorah, le candélabre en or massif, chandelier à sept branches, symbole de la nation juive, l’arche de l’alliance et les autres trésors transportés par les légionnaires après la chute de Jérusalem.

De l’an 75 après J.-C. jusqu’au début du 5e siecle, ce formidable trésor de guerre, lié à l’essence même de la nation juive, fut placé dans le Temple de la Paix, dans le forum de Rome, pour le simple plaisir de ses habitants. Depuis, ce trésor et l’arche sacrée font couler beaucoup d’encre et beaucoup de sang. L’histoire raconte que celui qui possède l’arche de l’alliance possède les clés du pouvoir absolu.

Comme une sorte de secret mal gardé, l’évidence voulait que ce trésor se trouve dans les caves du Vatican, aux mains de l’Eglise Catholique romaine.

Or, aujourd’hui, comme une bombe théologique, le docteur Sean Kinsley, un spécialiste de la région, affirme avoir découvert l’emplacement véritable du trésor du Temple de Salomon. Selon le docteur Kinsley, le trésor aurait quitté Rome au 5e siècle, transporté vers Carthage, Constantinople, puis l’Algérie, avant d’être caché dans le désert de Judée, près du Monastère de Théodosius.

Si cette théorie se verifie, le trésor du Temple de Jérusalem se trouverait caché dans un bastion du Hamas, en Cisjordanie. Tout à coup un formidable piège politico-religieux, englobant islam integriste, chrétienté et judaisme, se précise, dans une région déjà extrêmement sensible.

A qui appartient le trésor ?

Qui sera responsable de vérifier la théorie du Dr. Kinsley ?

A la veille de Yom Kippour, après les excuses du Pape envers l’islam et surtout après les discours antisémites et meurtriers du dirigeant islamiste de Téhéran, on se doute déjà que cette simple théorie est capable de créer une crise dramatique, peut-être même une guerre de religions, une guerre de l’or.

Nous voyons les années et les siècles défiler mais les raisons du conflit restent les memes : l’or, Dieu, Jérusalem.

Le docteur Sean Kinsley qui sera très prochainement l’invité d’Infolive.tv, révèlera plus en détails ses investigations. Ce qui est certain, c’est que la recherche du trésor perdu est un nouvel élément qui vient s’ajouter à un conflit sans fin où Jérusalem se retrouve de nouveau au coeur de la polémique.

Que ce soit le Pape à Ratisbonne expliquant et analysant les grandes directions théologiques actuelles, ou le Sheich Nassrallah à Beyrouth, qui, au nom de Allah et de son prophète, arrangue les foules chiites contre l’entité sioniste.

A Jérusalem, Dieu reste toujours la raison du conflit. Ajoutons un trésor inestimable, et nous obtenons les composantes de la prochaine guerre de religion ...

Olivier Rafowicz


Les textes

Mots-clés

Accueil