Téhéran propose à la France de « contrôler » son programme d’enrichissement d’uranium, selon un responsable iranien ...

(AP)

mardi 3 octobre 2006

Pour sortir de la crise provoquée par son programme nucléaire, l’Iran propose à la France de surveiller le processus d’enrichissement d’uranium sur le sol iranien, a annoncé un responsable iranien, cité mardi par France Info.


Interrogé par la radio, le directeur adjoint de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique propose à la France de créer un « consortium pour la production en Iran d’uranium enrichi ».

« Ainsi la France, au travers des sociétés Eurodif et Areva, pourra contrôler de façon tangible nos activités d’enrichissement », précise Mohamed Saidi.
M. Saidi n’a pas donné d’autres détails sur cette proposition, qui semblait être une initiative iranienne. La France, membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, fait partie des pays engagés dans des efforts visant à faire cesser les activités nucléaires de l’Iran.

Areva et Eurodif n’étaient pas joignables dans l’immédiat pour commenter cette proposition.

La communauté internationale est en conflit avec l’Iran sur son programme nucléaire qui, selon Téhéran, est destiné à produire de l’électricité. Mais de nombreux pays craignent qu’il ne soit destiné à fabriquer des armes nucléaires. L’Iran n’a pas tenu compte, au mois d’août, d’une date-butoir fixée par le Conseil de sécurité de l’ONU pour suspendre l’enrichissement d’uranium, sous peine de sanctions.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil