L’Ukraine s’apprête à commémorer le massacre de Babi Yar... et à livrer le système antiaérien le plus redoutable à la République islamique d’Iran !

A.C.

mardi 26 septembre 2006

Voir en ligne : Lire sur : http://www.desinfos.com/

29.09.1941 : 33.771 hommes, femmes, enfants, furent rassemblés au bord d’un ravin, forcés à se déshabiller et à se séparer des valises qu’on leur avait demandé de prendre avec leurs biens et effets personnels. Ils furent tous massacrés en 48 heures.


Pendant deux mois, 100.000 personnes, Juifs en majorité mais aussi tsiganes, résistants, prisonniers de l’Armée rouge, y furent systématiquement exterminés.

Ce massacre n’est commémoré que depuis quinze ans.

On ne peut s’empêcher de rapprocher la commémoration de ces événements tragiques des déclarations du Président iranien, visant à nier la Shoah.

À cette négation du passé, il faut ajouter l’inconscience ou le cynisme de ceux qui, d’un côté, commémorent cette tragédie et, de l’autre, seraient sur le point de livrer des systèmes sophistiqués de détection anti-aérienne à un régime qui déclare haut et fort ses intentions pour un nouvel Holocauste.

L’Ukraine a en effet conclu un contrat avec la République islamique d’Iran, dans le cadre duquel elle s’apprête à livrer un système de détection avancé, baptisé « Kolchuga ».

Le « Kolchuga » est capable de détecter le décollage et la formation de groupes aériens avec une portée bien plus longue que les radars existants. Il sait déterminer le parcours et la vitesse des cibles, tout en les calant à l’intérieur du système de défense aérienne. Il peut enfin identifier les cibles aériennes à travers leurs émissions, les types d’avions et leur armement.

source : Jane’s Defence Weekly - 21 September 2006

« Kolchuga » est bien évidemment destiné à renforcer le système de défense anti-aérien de la République islamique, en vue de neutraliser toute tentative de bombardement de ses installations nucléaires. Son antenne passive détecte des avions furtifs à une distance de 800 km, rendant les bombardiers furtifs et AWACS américains (600 km de portée de détection) inutiles et obsolètes. De plus, étant passif, le système ne peut être repéré et rend vulnérables les avions visés, sans qu’ils aient le moyen de détecter et de détruire le système “made in Ukraine”... (cf doc annexé en Anglais)

À l’heure où l’Ukraine vise l’intégration Euro-atlantique, il est important de protester vivement auprès des intéressés sur ce problème particulièrement sensible. « Kolchuga » verouillerait l’espace aérien au-dessus des installations nucléaires iraniennes dont la principale, Busheir, doit être achevée par les russes dans six mois !


La revue des infos

Mots-clés

Accueil