Rachel Samoul - www.ambisrael.be

Levée du blocus aérien et maritime au Liban

mardi 12 septembre 2006

Israël a levé, jeudi 7 septembre dans la soirée, le blocus aérien et vendredi 8 septembre dans la soirée, le blocus maritime qui avaient été mis en place au début des hostilités avec le Hezbollah.


La décision de lever les blocus a été prise conformément à la résolution 1701> de l’ONU.

Désormais, le gouvernement libanais et l’ONU sont responsables de la mise en œuvre de l’embargo sur les armes destinées au Hezbollah au Liban.

Le contrôle sera effectué par des forces allemandes à l’aéroport de Beyrouth. La surveillance du littoral sera assurée par des navires provenant de pays européens dirigés par l’Italie, en attendant l’arrivée d’une force navale européenne fixe.

La levée du blocus maritime a été concertée entre Tsahal, la Finul et l’Italie. Un centre de coordination des opérations maritimes s’est ouvert au port de Nakura.

La mise en œuvre de l’embargo à la frontière syro-libanaise reste un défi de taille. C’est un élément essentiel non seulement à la réussite de l’embargo, pour qu’il soit efficace et coercitif, mais aussi à l’application de la résolution 1701 dans son entièreté.

Israël s’attend à ce que l’ONU en collaboration avec le gouvernement libanais, œuvre à l’application de ce volet de l’embargo.

La mise en œuvre de l’embargo international sur les armes frappant le Hezbollah est un élément crucial de la résolution du Conseil de sécurité pour le maintien du calme et de la stabilité au Liban.

Israël collaborera avec l’ONU, le Conseil de sécurité et les pays engagés dans la FINUL pour s’assurer qu’aucun envoi d’armes de Syrie ou d’Iran n’arrive entre les mains du Hezbollah ou de milices d’autres organisations terroristes au Liban.

D’autre part, Israël n’a, à ce jour, reçu aucun signe de vie des deux soldats Ehoud Goldwasser et Eldad Regev, enlevés par le Hezbollah le 12 juillet.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil