La Licra juge dans un communiqué que les conseils de Sitruk « renvoient à un passé de cauchemar »

jeudi 20 novembre 2003

Les conseils du grand rabbin de France Joseph Sitruk de remplacer la kippa par la casquette pour éviter de se faire agresser dans la rue, « renvoient à un passé de cauchemar », quand les juifs « vivaient dans la peur et étaient obligés de se cacher », a jugé mercredi la Licra.


« Les précautions recommandées par le grand rabbin Sitruk nous renvoient à un passé de cauchemar, à un temps où les juifs en Europe vivaient dans la peur et étaient obligés de se cacher », a estimé la ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, dans un communiqué.

Selon l’association, le conseil de prudence du grand rabbin « traduit le sentiment général de perte de confiance » de la communauté juive.

« Toutes les déclarations de compassion de la classe politique, toutes tendances confondues, n’y changeront rien. Seuls les actes concrets comptent : recherche, arrestation et sanction exemplaire et dissuasive des coupables rétabliront la confiance », a conclu la Licra.

« Je demande de remplacer la kippa par la casquette », a déclaré mardi Joseph Sitruk. « Cela veut dire que je ne veux pas que des jeunes gens isolés dans un RER ou dans un métro risquent de devenir la cible d’agresseurs qui, généralement, fondent sur eux à plusieurs », a-t-il ajouté.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil