Ehud Olmert ACCEPTE la proposition de cessez le feu et va la présenter au gouvernement

IsraelValley

samedi 12 août 2006

Un diplomate israélien : « le projet est bon pour Israël »
Un accord de cessez le feu accepté par le Conseil de Sécurité et proposé par la France et les USA a Israël a été discuté ce soir à Jérusalem.


Selon nos informations à minuit (heure locale)l’acceptation par Israël du projet de cessez le feu a été confirmée par le Premier Ministre israélien.

C.Rice (USA)avait été en discussion avec Ehud Olmert ce soir. Le contenu de la discussion téléphonique n’a pas été encore divulgué.

Yédiot Aharonoth a révélé en substance la teneur du texte proposé à l’ONU.

« l’ONU appellera avant toute chose à la cessation immédiate des hostilités entre Israël et le Hezbollah.

Après quoi Tsahal entamera un retrait graduel du Liban Sud, parallèlement au déploiement de 15 000 soldats libanais auxquels se joindront 2000 soldats de la FINUL ainsi que 2500 soldats français d’unités d’élite opérant sous le couvert des Nations unies.

Commentaires du Yedioth : “Israël peut d’ores et déjà se vanter d’avoir enregistré plusieurs succès. Tout d’abord, le Hezbollah va être repoussé au nord du fleuve Litani de sorte qu’il ne puisse plus attaquer Israël à partir du Liban Sud.

Par ailleurs, d’ici un mois, le Secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, devrait élaborer une « feuille de route » pour le démantèlement des milices armées du Liban. De plus, pour la première fois dans l’histoire du conflit israélo-arabe, l’ONU va autoriser ses soldats à employer la force en vertu du chapitre XII de la charte des Nations unies, ce qui signifie qu’elle pourra empêcher par la force le retour du Hezbollah au Liban Sud.

Autre succès pour Israël, note le journal : l’embargo d’armes imposé au Hezbollah. _ Un mécanisme de surveillance empêchera en effet que ne transitent des armes vers le Liban sans l’accord du gouvernement libanais.

D’autre part, le litige relatif aux fermes de Chebaa sera discuté ultérieurement après la définition des frontières entre la Syrie et le Liban.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil