Breaking : le PC de Nasrallah à Beyrouth pulvérisé

© Metula News Agency

vendredi 14 juillet 2006

Vers 19h 40, le correspondant permanent de la Ména à Beyrouth, Michaël Béhé, nous informait que le PC de commandement du Hezbollah, situé dans la banlieue chiite de Beyrouth, avait été atteint de plein fouet et détruit lors d’une attaque de l’aviation israélienne. Béhé nous assurait que Hassan Nasrallah, le chef de l’organisation terroriste intégriste, se trouvait sur les lieux au moment de l’attaque


A 19h 56, Al-Manar, la télévision des Fous de Dieu, a confirmé la nouvelle de la « destruction du centre de commandement du Hezbollah », sans parler de Nasrallah.

Nos amis et confrères beyrouthins ont tenté de s’approcher du point d’impact de ce raid mais ils en ont été empêchés par des miliciens très nerveux. Il s’agit d’un imposant complexe situé dans le quartier de Bir Hassan, dans le sud de la capitale libanaise.

Ce qui est certain, c’est que le centre de commandement du Hezb, « le siège du secrétariat général », dans le vocabulaire d’Al-Manar, a été complètement anéanti. Même dans le cas où Nasrallah s’en serait sorti, la crème de l’état-major du groupe islamiste, qui se trouvait également dans le fortin démoli, aura souffert de nombreuses pertes.

Pour les mêmes raisons, il est acquis que la capacité d’organisation et de communication de l’organisation terroriste aura été sensiblement réduite.

Michaël Béhé affirme également que le domicile privé du chef islamiste a été rasé par l’aviation de Jérusalem. Béhé ajoute que les media chiites ont déclaré, à 20h 06, que « Hassan Nasrallah et sa famille étaient sains et saufs et qu’ils se trouvaient en lieu sûr ».

Dans la situation confuse qui prévaut, la plus grande prudence dans l’interprétation des faits est de mise.

L’armée israélienne vient de choisir le nom de la campagne qu’elle a engagée contre le Hezbollah : Chinouï Kivoune, (Changement d’orientation). Le chef d’état-major, Dan Khaloutz, vient de déclarer que les forces armées menaient désormais une guerre totale.



La revue des infos

Mots-clés

Accueil