Arrestation par Israël de hauts dirigeants du Hamas

jeudi 29 juin 2006

La communauté internationale et Israël qui ont vu, avec inquiétude, l’arrivée au pouvoir du Hamas, ont exigé du gouvernement Hamas de mettre un terme au terrorisme.


Après les élections palestiniennes, Israël a agi avec retenue pour donner au Président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, l’opportunité de persuader le gouvernement Hamas d’abandonner la voie de la violence et du terrorisme.

Les récents événements prouvent sans ambiguïté que les résultats des élections palestiniennes ont aboutie à une politique de terrorisme gouvernemental.
Une manifestation claire de cette politique a été le lancement incessant de roquettes Qassam contre des communautés du sud d’Israël, dans l’intention délibérée de détruire et de causer la mort de civils.

L’incursion en territoire israélien et l’enlèvement du soldat Gilad Shalit constituent, pour Israël, une escalade intolérable dans la politique terroriste du gouvernement palestinien.

Le Hamas a pris l’entière responsabilité des événements, notamment dans un communiqué daté du 29 juin, lisible sur leur site Palestine-info, où il est déclaré « Le Hamas confirme la légitimé de l’enlèvement du soldat sioniste ».

L’enlèvement du soldat et la demande d’un échange de prisonniers démontrent que le but principal du Hamas n’est pas le bien du peuple palestinien mais la pratique d’une politique terroriste contre Israël.

Par conséquent, le Gouvernement israélien, désireux de respecter ses obligations minimales envers ses citoyens, a décidé de prendre, lui aussi, ses responsabilités et d’appliquer l’Ordonnance pour la prévention du Terrorisme <http://www.mfa.gov.il/MFA/MFAArchiv...> .

L’arrestation des membres du Hamas a pour objectif l’interrogation des inculpés ; ils sont suspectés d’activités terroristes et autres actions considérées par l’Ordonnance comme une violation de la loi.

Ces arrestations se font dans le cadre d’une procédure criminelle légale, les personnes arrêtées auront le droit à une défense légale, leur détention et leur interrogatoire se feront dans le cadre de la loi.

Ce changement de politique d’Israël s’est fait en coordination et avec l’appui de son système judiciaire.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil