Le silence des Nations

Par Alain Rajchman

dimanche 4 octobre 2015, par Desinfos

La minute de silence de Benjamin Netanyahu à l’ONU n’était pas un simple exercice de style, mais un appel vibrant au réveil des Nations pour stopper la spirale infernale de l’antisémitisme. Seule la voix d’Angela Merkel s’élève contre les propos inaudibles tenus par les chefs de l’Iran. Pourtant dans la caisse de résonnance de l’information mondiale, la presse est dangereusement complice d’une situation où la haine des juifs peut se comprendre, des parents peuvent être assassinés de sang-froid car « colons » et l’existence même – d’un seul pays - Israel peut être discutée et remise en question.


Dans ce climat complaisant, la haine millénaire des juifs peut s’exprimer aujourd’hui de la manière la plus barbare avec son lot d’assassinats qui rappelle les pires temps des pogroms et du juif « bouc émissaire ». Même l’exode des Syriens vers l’Europe peut être perçue par un cinéaste comme la faute d’Israel ! Tout ceci conduit à une réalité dramatique : en quelques jours, une dizaine d’enfants ont vu leurs parents mourir pour le seul crime d’être juif !

Derrière ces événements, on retrouve la facilité du monde à bâtir sa difficile unité sur le dos des juifs et au nom d’une cause palestinienne qui refait surface trop commodément pour ne pas être suspecte…Malgré la nouvelle déception provoquée par le discours d’Abbas, Benjamin Netanyahu a renouvelé son offre de reprise des négociations, mais qui en veut réellement ?

A nouveau la cause palestinienne est l’objet d’une manipulation qui instrumentalise la Palestine dans la recherche d’une unité arabo-musulmane que la guerre entre les Sunnites et les Chiites a fait explosée. Depuis les accords d’Oslo et en dépit des perspectives de paix, le leader palestinien a bien entretenu le terrain en ne changeant pas une virgule à l’enseignement de la haine qui alimente des générations d’écoliers de Cisjordanie et de Gaza. Cela peut expliquer la facilité avec laquelle les discours des leaders engagent de jeunes palestiniens au meurtre de juifs à coups de pierre et de couteaux !

Le calcul de ceux qui attisent cette haine, qui curieusement a repris corps sur l’esplanade disputée du Temple, est de vouloir masquer les difficultés et les déchirements du monde arabo-musulman par un commode renouveau de la question palestinienne et par un regain de haine anti-juive qui renoue avec la guerre sainte pour la conquête de Jérusalem.

Nous Juifs, avons la dose de haine par habitant la plus élevée du monde. Malheureusement, notre chair connait chaque mécanisme de ces rouages haineux et quand le Premier Ministre d’Israel alerte les Nations, nous vibrons avec lui et avec espoir. L’espoir d’un sursaut pour dénoncer un antisémitisme et une barbarie croissante qu’aucune cause ne saurait justifier !


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil