Pas de “bombe” mais les délires habituels de Mahmoud Abbas à l’AG de l’ONU

Hélène Keller-Lind

jeudi 1er octobre 2015, par Desinfos

Mahmoud Abbas, Abu Mazen, de son nom de guerre, Président de l’OLP ayant fait fi d’élections, mais pas Président d’une “Palestine” n’existant pas, avait promis une “bomble” pour l’Assemblée générale de l’ONU de septembre 2015. En guise de bombe il y aura eu les délires, accusations, poncilfs et menaces habituels. “Mentez, mentez”, disait Goebbels. Abbas alignant une série de grossières caricatures d’un État démocratique, Israël, oppossées à une série de caricatures angéliques d’une Autorité palestinienne en réalité corrompue, bafouant les droits de l’homme ou la liberté d’expression. Soutenue, pourtant par 137 pays membres de l’ONU, affirme le dirigeant palestinien. Triste réfléxion sur l’état du monde.


Le pétard mouillé des habituelles récriminations palestiniennes

En guise de bombe qu’avait promis Mahmoud Abbas, alias Abu Mazen, détenteur d’un pouvoir usurpé, les diverses élections palestiniennes programmées ayant été repoussées sine die, l’Assemblée Générale de l’ONU aura eu droit aux récriminations et outrances palestiniennes connues. Israël serait, selon lui, un État colonisateur, brutal, violant tous les accords et lois internationales possibles et imaginables – y compris imaginaires -, protégeant “colons et extrémistes”, qui occupe un “État de Palestine” - qui n’existe pas bien que l’ONU fasse mine de le croire -, soucieux de détruire toute solution à deux États – ce qui, si cela était vrai, serait suicidaire pour Israël -. Un “État de Palestine” qui n’aspirerait qu’à la paix, la coexistence, au dialogue.
Et Abbas de brandir une xième menace de rupture des Accords d’Oslo et de traîner Israël devant la Counr Internationale, ce qui est déjà le cas...

La farce des contributions palestiniennes à l’humanité, usurpations et instrumentalisations

“État de Palestine” ayant “ apporté à l’humanité de réelles contributions intellectuelles, culturelles et humanitaires” affirme le dirigeant palestinien. On aimerait des noms...Mahmoud Abbas en cite quatre : “ Alphonsine Ghattas et Mariam Baouardy canonisées par le Pape François au Vatican en mai 2015”. L’ennui étant que ces deux religieuses catholiques, nées au XIX ème siècle, l’une à Jérusalem, l’autre en Galilée, n’étaient pas palestiniennes. Quant au troisième nom cité par Mahmoud Abbas, c’est celui du Christ. Un Juif de Galilée récupéré par les Palestiniens qui, de surcroît, n’hésitent pas à en faire un musulman.... Les approximations, contrevérités, récupérations, instrumentalisations palestiniennes sont légion...

Notons qu’aujourd’hui Chrétiens et Juifs ne sont pas persona grata dans les Territoires palestiniens. Quelques Chrétiens vivent encore à Bethléem, autrefois ville chrétienne, aujourd’hui musulmane, et sont utilisés à des fins de propagande pour attirer des touristes pour Noël, par exemple, et s’attirer les bonnes grâces des Chrétiens de par le monde...

Quatrième nom : celui de Mahomet, censé, dit le Coran, être monté aux cieux musulmans lors d’un voyage nocturne depuis “la mosquée la plus éloignée”, où il n’a fait que passer, d’ailleurs...Cette mosquée étant située à Jérusalem selon la tradition musulmane. Jérusalem, seul lieu saint du judaïsme depuis des temps bien antérieurs. Le mot Juif ou judaïsme étant absents de la déclaration palestinienne. Ce qui reflète une volonté constante de l’autorité palestinienne de gommer l’histoire et les racines juives d’Israël de mille et une manières. Il s’agit-là, bien entendu, de mobiliser les Musulmans de par le monde. Y compris en incitant aux violences arabes sur le Mont du Temple pour pouvoir prétendre que la mosquée al-Aqsa serait en danger. Alors que si danger il y a il vient des émeutiers qui y stockent pierres, cocktails Molotov et autres engins explosifs.

Des milliers de victimes du terrorisme palestinien

Quant à la société idyllique palestinienne..n’oublions pas que l’Autorité palestinienne est corrompue, détournant les capitaux versés pour le bien de la population palestinienne#, qu’elle bafoue les droits de l’homme , accepte les “crimes d’honneur”.

Le “pacifisme” palestinien, autre délire de Mahmoud Abbas qui sait parfaitement que plus de cent attentats sont perpétrés par mois par des Palestiniens notamment en Judée Samarie, à Jérusalem ou depuis la Bande de Gaza. Abbas qui connaît parfaitement la très longue liste des victimes du terrorisme palestinien – dont voici une liste depuis 2000 -.

Pour se dédouaner le dirigeant palestinien évoque l’incendie criminel de Douma – les criminels n’ont pas enore été retrouvés -, l’assassinat de Mohammed Abu Khdeir – les assassins sont en prison -, Mohamed al-Dura – il n’existe aucune preuve de culpabilité israélienne...- et même “ le massacre de Deir Yassin” de 1948 – en réalité une bataille dans le cadre des combats pour ouvrir la route de Jérusalem assiégée -.

Un Abbas et une OLP rejetés par une majorité de Palestiniens

Un Abbas dont la représentativité est une illusion...un récent sondage palestinien montre que 65% des Palestiniens veulent son départ alors que la popularité d’Ismaël Hanyeh, dirigeant du Hamas, augmente en Judée Samarie. L’OLP est également rejetée...Le terroriste Marwan Barghouti étant grand favori..Par ailleurs, 51% des personnes sondées rejettent la solution des deux États . Un rejet qui résulte du lavage de cerveau constant auquel sont soumis les Palestiniens par leurs dirigeants en place qui, comme Mahmoud Abbas, à force d’incitation à la violence et la haine anti-israéliennes, ont fini par se tirer une balle dans le pied...

Partenaires de paix ?


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil