Des parlementaires très peu politiques

www.afriquecentrale.info

samedi 27 mai 2006

Voir en ligne : Lire sur :http://www.desinfos.com/

Les parlementaires d’Afrique francophone, réunis depuis jeudi à Ouagadougou à l’occasion d’un forum régional, ont « vigoureusement » dénoncé samedi ce qu’ils considèrent comme le « boycott et l’asphyxie » du peuple palestinien par la communauté internationale.


Les députés ont appelé « au respect du choix démocratique du peuple palestinien dans la désignation de leurs dirigeants » et demandé à la communauté internationale d’apporter une aide d’urgence pour "alléger sa souffrance.
`
Ils ont fait cette déclaration dans une résolution adoptée à l’issue de la 14ème assemblée régionale Afrique de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) dans la capitale burkinabè.

Dans ce texte, les parlementaires ont exigé une reprise « immédiate » des négociations pour « régler de manière définitive le problème palestinien conformément aux résolutions de l’Onu ».

Il est singulier de noter que les parlementaires africains appellent « au respect du choix démocratique du peuple palestinien dans la désignation de leurs dirigeants » alors que dans la plupart des pays où ils exercent leur mandat, la démocratie n’est pas la première des vertus

En outre, les membres de l’APF omettent de préciser dans leur communiqué que l’Autorité palestinienne est dirigée par le Hamas, organisation terroriste responsable de l’assassinat de centaines de civils en Israël

Pas un mot pour dénoncer le terrorisme à Ouagadougou

Personne ne conteste le fait que le peuple palestinien doit être aidée, pas même Israël. Mais il reste à trouver une formule permettant d’assister les civils sans que l’aide financière passe entre les mains de kamikazes

Cette subtilité semble échapper aux parlementaires francophones


La revue des infos

Mots-clés

Accueil