La République Islamique d’Iran organise sa seconde compétition de caricatures sur la Shoah

Hélène Keller-Lind

lundi 6 avril 2015, par Desinfos

Alors que le groupe des cinq membres du Conseil de Sécurité plus l’Allemagne viennent de signer un préaccord avec la République Islamique d’Iran portant sur le nucléaire iranien Téhéran affiche ses progrès dans l’organisation de son second concours de caricatures sur la Shoah devant se tenir en mai prochain. La participation « d’artistes » venus de deux cents-neuf pays comme le pays hôte, l’Indonésie, le Brésil, la France, la Turquie ou la Chine est annoncée. Le tout sur fond d’accusations de ce qui serait un « double langage » occidental qui insulterait les « valeurs sacrées islamiques ».


Liesse à Téhéran début avril 2015 lors de la signature d’un préaccord entre le groupe des cinq membres du Conseil de Sécurité + l’Allemagne et la République Islamique d’Iran portant sur le nucléaire iranien. Le ministre des Affaires étrangères iranien fait figure de héros, l’accord envisagé devant déboucher sur une levée ou suspension des sanctions occidentales. Un accord passant d’ailleurs pour un marché de dupes aux yeux d’occidentaux dont le Premier ministre israélien.

Pourtant, pendant ce temps, la République islamique continue tranquillement à soutenir activement divers mouvements terroristes, mais aussi à inciter à la haine antisémite. Ainsi Téhéran prépare la tenue de son second concours de caricatures sur la Shoah, le premier ayant eu lieu en 2006.

L’agence de presse iranienne Fars News cite le 6 avril 2015 le secrétaire de ce deuxième concours qui annonce « avoir déjà reçu 839 œuvres d’art » qui seront « exposées à Téhéran début mai ». Précisant que « une exposition de douze jours débutera à Téhéran le 9 mai et que 312 ’artistes’ ont envoyé ces ’œuvres d’art’ ». Ces ’artistes’ remettant en question la Shoah, la dénaturant ou établissant des parallèles infondés avec la question palestinienne, sont iraniens ou viennent de 208 autres pays dont « l’Indonésie – le plus grand pays musulmans – le Brésil – pays où 50% de la population avoue ses préjugés antisémites -, la France – où eurent lieu de violentes manifestations anti-israéliennes et antisémites en été 2014 et où ont été perpétrés plusieurs meurtres antisémites ces dernières années -, la Turquie – devenue violemment anti-israélienne – ou la Chine ».
Dans un second volet de cette dépêche le secrétaire de ce Concours prétend que « son but est d’exposer les deux poids, deux mesures de l’Occident concernant la liberté d’expression car il permet le sacrilège envers les valeurs sacrées islamiques, notamment avec la publication récente d’une caricature insultante du Prophète de l’Islam Mahomet – que la paix soit avec lui – par le magazine français Charlie Hebdo, mais empêche la recherche sur la Shoah en raison de l’opposition ferme du régime sioniste – Israël - ».
Un autre but étant, selon le secrétaire « de répondre à l’indignation provoquée chez les musulmans par ces caricatures du Prophète Mahomet – que la paix soit avec lui – ».


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil