Le discours de Natanyahou : enfin !

Shmuel Trigano

mardi 3 mars 2015, par Desinfos

Le discours de Natanyahou au Congrès américain fut un moment grandiose. En mettant en garde le monde occidental contre la menace qui pèse sur lui, en l’exhortant à ne pas pratiquer de politique d’apaisement envers l’Iran, il constitue un événement d’importance mondiale. Aucun homme politique occidental, a fortiori israélien, n’est capable d’une telle audace. En privilégiant la sauvegarde du lien à Obama, le tandem Livni-Herzog ne propose qu’une politique de démission nationale sur tous les enjeux vitaux d’Israël. Le « camp sioniste » qu’ils représentent est dans l’orbite de la démission munichoise qui les fait ressembler à l’Union Européenne.


Ce discours prend aussi une résonnance américaine ou un président qui n’a plus de majorité gouverne par ukazes et coups de force. En se dressant contre sa politique démissionaire, il invite aussi les élus américains à résister au dévoiement de la démocratie américaine. La présidence Obama a ruiné les intérêts et les défenses du monde libre. Elle a ouvert la voie à une multitude de conflits locaux et notamment à la décomposition du monde arabe. Elle a acculé Israël à un affaiblissement dans sa puissance qu’il n’a jamais connu, l’obligeant à réïtérer la même guerre tous les deux ans. Elle a réveillé un climat de guerre froide avec la Russie.

Mais ce qui est le plus important, c’est que Natanyahou a eu l’audace de nommer l’ennemi, ce dont les leaders juifs du monde entier n’ont plus la force. Il a eu l’audace d’affirmer que le « peuple juif » - c’est le terme employé - saura se tenir debout pour faire face à l’ennemi et n’hésitera pas à défendre son existence.

En évoquant la leçon de la Shoah, il a clairement défini l’enjeu vital et total qui se joue pour le peuple juif aujourd’hui et qui nécessite une levée en masse des Juifs pour défendre le sanctuaire de leur existence comme peuple.

Enfin, la touche juive de son propos est capitale. On est loin des discours insipides et bureaucratiques à la Livni ! Natanyahou a évoqué la figure d’Aman, un autre perse, et il a terminé sur la figure de Moïse. C’est là la tonalité d’un vrai leader du peuple juif, capable d’intégrer l’histoire éternelle d’Israël aux enjeux les plus contemporains. Nous devons y trouver la force d’un sursaut !


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil