Palestine », les partis socialistes, dont le PS français, à la manœuvre

Hélène Keller-Lind

mardi 16 décembre 2014, par Desinfos

Alors que les Islamistes tuent au Pakistan, en Irak, en Syrie, en Australie ou ailleurs, les partis socialistes, y compris de pays bafouant les droits de l’homme au quotidien mais aussi et surtout de pays comme la France où le PS est au pouvoir, mettent au point les derniers coups de butoir de leur offensive en faveur d’un impossible « État palestinien » bicéphale, en partie terroriste, version islamiste, le dotant de frontières mettant en péril la seule démocratie du Moyen-Orient, Israël, faisant fi de ses objections. Ils soutiendront donc le projet franco-palestinien qui va être soumis au Conseil de Sécurité des Nations Unies.


Des morts par milliers tués au nom d’une version de l’islam ou d’une autre...

Cent vingt-cinq personnes, des écoliers pour la quasi totalité sont tués par des Talibans dans une école de Peshawar au Pakistan en ce 16 décembre 2014.

Au lendemain d’une prise d’otages à Sydney qui se sera terminée avec la mort de deux d’entre eux et du criminel irano-australien, déséquilibré, sans doute, mais motivé par une volonté de mourir en martyr au nom d’Allah, affichant dès le départ une profession de foi islamique sur un panneau qu’il obligea des otages à tenir à bout de bras contre une vitre
.

Version chiite, cette fois. On notera que certains médias ne mentionneront à ce propos, qu’une « écriture en arabe », gommant l’aspect indubitablement musulman de l’affaire...
En Syrie on compte les morts par milliers, en Irak ou en Libye ou au Yemen, on tue beaucoup aussi, sans compter les exactions et meurtres de l’État islamique, toujours commis au nom d’une vision de l’islam et de la sharia.

Des responsables socialistes impuissants se gargarisent de paroles mais entendent forcer la main de l’État hébreu et accoucher potentiellement d’une catastrophe

Dans ce déluge qui enfle de jour en jour, des responsables politiques, totalement impuissants pour y faire face, entendent imposer ce qu’ils qualifient de « solution » à un conflit mineur par comparaison. Ils prétendent que d’un coup de baguette magique onusien ils vont mettre un terme au conflit entre les pays arabes et Israël, en établissant au forceps un « État palestinien » chimérique, bicéphale – Fatah versus Hamas qui se haïssent et s’entre-déchirent -, pour partie terroriste, avec des frontières absurdes qui garantiraient la guerre et certainement pas la paix. Paix qu’ils invoquent cependant, avec un angélisme aberrant. Invoquant aussi « la loi internationale », une loi qu’ils inventent ou font mine de ne pas comprendre...

Pour faire semblant de se préoccuper de l’un des principaux intéressés, à savoir Israël, ils donnent deux ans à des négociations basées sur un projet élaboré en dépit du refus de l’État hébreu, pour aboutir, faute de quoi ils avertissent qu’ils imposeront cet acte de suicide. Projet ne pouvant qu’aboutir qu’à une catastrophe s’il devait être appliqué et qui, en attendant, conforte le Fatah dans son incitation à la violence terroriste ...Sidérant...
Partis socialistes unifiés pour soutenir de facto le terrorisme palestinien qualifié de « résistance »

A la manœuvre les partis socialistes du monde regroupées dans Socialist International qui vient de tenir un Congrès à Genève aux Nations Unies. Nombre de ces partis viennent de pays où violer les droits de l’homme fait partie du quotidien... On y trouve aussi la France, avec le Parti socialiste au pouvoir actuellement, même si ses dirigeants, à la tête du pays, sont devenus d’une impopularité record, compte tenu de leur incapacité à gérer le pays qu’ils ont été mandatés pour gérer au mieux des intérêts des Français.

La France de Hollande et Fabius en tête de file...

Et c’est pourtant cette France- là qui est en tête d’une opération visant à établir un « État de Palestine », coûte que coûte...commettant une faute politique inouïe. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, déclare, en effet, le 16 décembre 2014 :

« Au lendemain de ma rencontre avec mes homologues américain, britannique et allemand, je me suis entretenu ce matin avec le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Al-Arabi, le ministre des affaires étrangères palestinien, Riyad al Malki, et mon collègue mauritanien, Ahmed Ould Teguedi. J’ai par ailleurs reçu le Président Shimon Perès.

Ces entretiens ont été largement consacrés à la situation très tendue au Proche Orient et à l’urgence qu’il y a à reprendre et à conclure les négociations sur un règlement définitif du conflit israélo-palestinien.
J’ai réaffirmé l’engagement de la France en faveur d’une initiative au Conseil de sécurité qui permette l’adoption de paramètres et d’un calendrier pour cette négociation. J’ai également évoqué la nécessité de rénover le cadre de ces discussions pour favoriser l’implication de tous les partenaires internationaux qui veulent œuvrer à ce règlement. La France est convaincue qu’il est grand temps d’agir concrètement pour la paix ».
On aura noté l’absence criante de dialogue avec les dirigeants israéliens actuels, Shimon Perès n’étant plus Président d’Israël aujourd’hui, faut-il le rappeler...

SI et ce que les Socialistes Internationaux entendent imposer, sans mot dire du terrorisme palestinien...
Parallèlement, le groupe Socialist International se contentant de belles paroles concernant de graves conflits dans le monde, élaborait une « déclaration sur la paix au Moyen-Orient, reflétant l’engagement de SI et de ses membres israéliens [ Meretz, d’extrême-gauche] et palestiniens en faveur d’une solution à deux États – acceptée aussi par l’actuel Premier ministre israélien – et la reconnaissance d’un État palestinien – ce qui faisait l’objet de négociations entre les parties concernées - ».
Cette déclaration établit sans discussions, un « État palestinien » « avec Jérusalem Est comme capitale...la fin de l’occupation israélienne qui a débuté en 1967....une solution juste pour les réfugiés palestiniens ». Le SI appelant la communauté internationale à agir d’urgence pour honorer sa responsabilité légale et morale à cet égard ». Plus loin les partis socialistes exigent « une reconnaissance sans conditions et immédiate sur les frontières de 67 », soutiennent « l’initiative palestinienne au Conseil de Sécurité de l’ONU pour demander une date butoir de deux ans pour en finir avec l’occupation israélienne de l’État de Palestine.
Soutiennent « un gel total des activités de colonisation, de destructions de maisons et l’expulsion de Palestiniens ». Autrement dit pas de sanctions contre le terrorisme palestinien qui n’est même pas mentionné dans ce texte, disqualifiant totalement ses auteurs.
Pourtant le SI a le culot de dire qu’il « encourage à tous les niveaux et de la part de toutes les parties une approche non-violente et exige l’arrêt immédiat de toute forme de violence par l’armée israélienne et les colons contre la résistance non-violente et cesse toute activité de colonisation dans les territoires occupés palestiniens, y compris à Jérusalem ».
Pour s’assurer qu’Israël ; se fasse hara-kiri, le SI soutient également l’arrêt immédiat du siège de la Bande de Gaza » etc. Donc, faites entrer le Hamas,pourtant reconnu comme organisation terroriste par la plupart des pays démocratiques et avec lui ses terroristes et ses roquettes. Affichés le 14 décembre dernier pour marquer le 27ème anniversaire du Hamas appartenant au « gouvernement d’unité nationale palestinien »...à qui les partis socialistes entendent donner un « État »..

L’agence de presse officielle palestinienne résume aussi cette déclaration, non sans satisfaction...

Nous avions donc, hélas, raison de nous inquiéter de la manière dont François Hollande recevait Abbas, un dirigeant palestinien usurpateur, car non réélu, les élections ayant été ajournées sine die, lors d’un passage en France en septembre 2014...Le ton obséquieux adopté et les promesses de soutient étaient édifiants

En fait d’initiative palestinienne, il s’agit d’ailleurs d’un projet français que l’Autorité palestinienne fera sien si des modifications y sont apportées...

L’Autorité palestinienne, elle, continue de prêcher la haine et la destruction d’Israël...

Le 12 décembre, pourtant, « dans son dernier sermon, le conseiller de Mahmoud Abbas pour les Affaires religieuses et islamiques, Mahmoud Al-Habbash, déclarait : toutes notre terre occupée, tous nos droits en Palestine ….ce que nous ont légué nos ancêtres nous reviendront, même si cela prend du temps ». Palestinian Media Watch qui a traduit et mis en ligne la vidéo de ce sermon diffusée par la télévision officielle palestinienne, - tous payés par les contribuables des pays donateurs occidentaux - note que « étant donné que l’Autorité palestinienne affirme avoir des droits historiques à la totalité d’Israël, mentionner « ce que nous ont légué nos ancêtres » revient à assurer les Palestiniens de la disparition d’Israël... »
.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil