Mahmoud Abbas refuse la condition posée par Ariel Sharon

mercredi 7 mai 2003

JERUSALEM (AP) - Le Premier ministre Palestinien Mahmoud Abbas a rejeté la nouvelle condition posée par Ariel Sharon pour une reprise des négociations de paix. Le Premier ministre israélien exige désormais que les Palestiniens renoncent au droit au retour des réfugiés.


« Pourquoi renoncerais-je au droit au retour des réfugiés ? Je n’ai pas le droit d’y renoncer », a déclaré le nouveau chef du gouvernement palestinien dans une interview diffusée mardi soir à la télévision palestinienne.

Pour Mahmoud Abbas, la question des réfugiés pourra être abordée, mais ultérieurement, au moment où sera négocié le statut final des territoires palestiniens.

« Depuis le début, il y a un gros point d’interrogation à propos de la ’feuille de route’ parce qu’Israël ne veut pas l’appliquer », a ajouté le Premier ministre.

Le plan de paix -« feuille de route »- proposé par les Américains stipule que la question des réfugiés doit être abordée lors de négociations futures.

Mardi, Ariel Sharon avait posé une nouvelle condition à la reprise des négociations israélo-palestiniennes en exigeant que les Palestiniens renoncent au droit au retour des réfugiés. Pour le Premier ministre israélien, ce droit au retour « est une recette pour la destruction d’Israël ». « Nous n’accepterons rien de tel. Nous l’avons dit clairement », avait-il dit.

Les Palestiniens réclament le droit pour les réfugiés palestiniens et leurs descendants vivant à l’étranger, soit quatre millions de Palestiniens


La revue des infos

Mots-clés

Accueil