Le tracé de la barrière de sécurité

samedi 25 octobre 2003

Le Maariv publie en exclusivité la carte du tracé définitif de la barrière de sécurité, à laquelle l’Establishment militaire a récemment mis une dernière main.


Cet ouvrage tortueux de 590 km de long devrait nécessiter la mobilisation de quelque 20 bataillons d’infanterie pour sa protection, et englober 5 colonies de Cisjordanie, indique le quotidien. Au niveau d’Ariel, une brèche sera toutefois maintenue dans le tronçon « de Samarie », en attendant qu’une entente soit trouvée avec les Etats-Unis à ce sujet, ajoute le journal.

Par ailleurs, « une double clôture sera édifiée dans le secteur adjacent à l’aéroport de Ben Gourion. Les villages palestiniens voisins seront donc « pris » entre deux barrières, la première longeant la Ligne verte, la seconde devant être construite dans une profondeur de 9 km à l’intérieur du territoire palestinien ». « Toutefois », précise le quotidien, « le principe de la double clôture n’a pas encore été approuvé par Washington », souligne le journal, c’est la raison pour laquelle 3 experts américains se sont rendus hier sur les lieux pour vérifier la nécessité d’une telle mesure. « Si Israël obtenait le « feu vert » de l’Administration américaine, les travaux commenceraient d’ici deux semaines. »

Pas moins de 17 entrepreneurs prennent part aux travaux de construction de la barrière dont le coût est estimé à 6 milliards de shekels. En outre, indique le quotidien, la barrière de sécurité devrait placer quelque 200 000 habitants des implantations et quelque 70 000 Palestiniens sous souveraineté israélienne.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil