Adolescents kidnappés : le Premier ministre israélien accuse catégoriquement le Hamas tandis que l’Autorité palestinienne se prépare à saisir le Conseil de Sécurité

Hélène Keller-Lind

dimanche 22 juin 2014, par Desinfos

En ouverture de la réunion hebdomadaire du cabinet ministériel du 22 Juin 2014 le Premier ministre israélien disait la détermination d’Israël à « ramener les garçons sains et saufs », précisant avoir les preuves que le Hamas les a enlevés. Lorsque celles-ci seront rendues publiques, dit-il, il faudrait que Abu Mazen – nom de guerre de Mahmoud Abbas – en tire les conclusions et dissolve le gouvernement d’union nationale Fatah Hamas. Mais l’Autorité palestinienne va demander une réunion d’urgence du Conseil de Sécurité.


Your article has been converted and copied into the clipboard : You now just have to paste (Ctrl-V) into the web interface. Good Luck !

Faisant part de se rencontre ce week-end avec les parents des trois adolescents kidnappés le 12 juin dernier Benjamin Netanyahou disait en ouverture de la réunion ministérielle hebdomadaire du 22 juin la détermination d’Israël à les retrouver, tout étant mis en œuvre pour les ramener sains et saufs. Une opération de grande envergure qui, dit-il, provoque « des frictions avec la population de Judée Samarie » sans que « nous ayons l’intention de nuire délibérément à quiconque mais nos forces agissent en état de légitime défense si nécessaire et de temps en temps », ce qui peut faire « des victimes ou des blessés du côté palestinien ». On sait, en effet, que les soldats déployés à la recherche des trois adolescents kidnappés sont souvent accueillis avec une grande violence par des jets de pierre, de briques, de bouteilles cassées, ou tout autres projectiles lancés par des dizaines, voire des centaines de manifestants décidés à en découdre.

L’Autorité palestinienne fait état de cinq morts au cours de ces échauffourées, de quatre cents arrestations, « du viol d’institutions, d’universités, de maisons » et entend demander une réunion d’une session d’urgence du Conseil de Sécurité, estimant être confronté à « une agression tyrannique et une punition collective ».

Dans son intervention le Premier ministre israélien précisait : « Nous nous concentrons sur le retour de ceux qui ont été enlevées, sur la recherche des ravisseurs en frappant l’organisation à laquelle ils appartiennent. Nous avons la preuve sans équivoque qu’il s’agit du Hamas. Nous partageons cette preuve et cette et ces informations avec plusieurs pays. Bientôt cette information sera rendue publique ».

Benyamin Netanyahou concluait en utilisant le nom de guerre de Mahmoud Abbas et en se référant aux déclarations de celui-ci le 18 juin dernier lors de la Conférence de l’Organisation de la Coopération Islamique de Jeddah. Il avait déclaré que les coupables de cet enlèvement voulaient « détruire les Palestiniens » et qu’ils seraient tenus responsables ». Le Premier ministre estimant que
 : « les propos d’Abou Mazen en Arabie Saoudite seront mis à l’épreuve dans la pratique. Ses remarques seront testées non seulement par ses actions accomplies pour renvoyer les garçons chez eux, mais aussi par sa volonté de dissoudre le gouvernement d’unité nationale avec le Hamas, qui a enlevé ces jeunes gens et appelle à la destruction d’Israël ».


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil