La Syrie accepte de cacher les armes nucléaires iraniennes

WORLD TRIBUNE.COM - Traduction CID

vendredi 23 décembre 2005

Londres - La Syrie vient de signer un accord l’engageant à stocker les armes nucléaires et les missiles iraniens.


Jane’s Defence Weekly, l’hebdomadaire d’informations stratégiques et militaires londonnien, rapporte que l’Iran et la Syrie ont signé un accord stratégique [d’assitance mutuelle] dont l’objectif et de protéger les deux pays contre les pressions internationales concernant leurs programmes d’armement. Le magazine, citant des sources diplomatiques, affirme que la Syrie a accepté de stocker du matériel iranien et des armes si Téhéran tombait sous le coup de sanctions des Nations Unies.

L’Iran s’est aussi engagé à garantir l’asile aux officiers des renseignements syriens qui seraient inculpés par les Nations Unies ou le Liban. Cinq officiers syriens ont été interrogés par la commission d’enquête des Nations Unies concernant l’assassinat de Rafic Hariri, rapporte Middle East Newsline.

« Le chapitre stratégique de l’accord comprend l’engagement de la Syrie à autoriser l’Iran à mettre à l’abri des armes, du matériel hautement sensible ou même du matériel nocif sur le sol syrien si l’Iran se voyait dans la nécessité d’avoir recours à une telle aide en temps de crise, » affirme l’hebdomadaire londonnien.

L’accord oblige aussi la Syrie à poursuivre ses fournitures en armes, munitions et moyens de communication au Hezbollah, mouvement paraîné par l’Iran. Ce dernier, principal fournisseur d’armes du Hezbollah, a mis à sa disposition environ 15.000 missiles et roquettes le long de la frontière israélo-Libanaise. L’accord, dont la négociations à commencé en 2004, a été signé le 14 novembre 2005 et vise à préparer les deux pays aux sanctions économiques qui pourraient s’abattre sur chacun d’eux. Selon les termes de cet accord, affirme l’hebdomadaire londonnien, l’Iran transférerait une aide financière à la Syrie dans le but d’adoucir les sanctions occidentales prises dans le sillage de l’établissement par l’ONU de la responsabilité de Damas dans l’assassinat de l’ancien premier ministre Libanais Rafic Hariri.

L’Iran s’est aussi engagé à fournir une aide militaire à la Syrie. L’Hebdomadaire londonnien mentionne qu’il est question d’éléments de technologie pour des armes de destruction massive ainsi que des armes conventionnelles, des munitions et de l’entrainement pour l’armée syrienne.

Teheran chercherait à améliorer les systèmes syriens de missiles ballistiques et d’armes chimiques. Selon les termes de l’accord, Iran serait également prêt à dépolyer « des systèmes d’armement avancés en Syrie lors d’une confrontation militaire », affirme l’hebdomadaire londonnien.

« Le nouvel accord startégique est basé sur les protocoles d’accord militaires existants, avec comme clause additionnelle le chapitre hypersensible concernant la cooperation face à des sanctions internationales ou en temps de conflit militaire, » rapporte l’hebdomadaire londonnien.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil