Les tirs de roquettes sur le sud du pays préoccupent toujours la presse israélienne.

service de Presse de l’ambassade de France en Israël

jeudi 22 décembre 2005

Le journal Haaretz annonce qu’Israël pourrait en représailles couper le courant électrique dans la bande de Gaza. La presse rapporte également les évaluations du Ministre de la Défense qui prévoit une recrudescence des actes terroristes à l’approche des élections palestiniennes.


Quatre roquettes Qassam lancées à partir de la bande de Gaza sont tombées hier en territoire israélien dont une dans une base de l’armée israélienne au sud de la ville d’Ashkelon. Ces tirs n’ont pas fait de blessés.

Selon le quotidien Haaretz, Israël a menacé de couper le courant électrique dans la bande de Gaza pour plusieurs heures si des infrastructures vitales étaient touchées par les Qassam. Cet avertissement fait suite au tir d’une roquette dimanche dernier sur la zone industrielle au sud d’Ashkelon où se trouvent plusieurs installations dites « sensibles », dont une centrale électrique.

Le gouvernement israélien voulait tout d’abord, affirme le Haaretz, couper l’alimentation en électricité de Gaza durant deux heures dans la nuit de dimanche à lundi, à titre de mise en garde, mais cette mesure n’a pas été mise à exécution, semble-t-il pour permettre au grand hôpital de la bande de Gaza de se munir de générateurs. Israël, poursuit le journal, n’a jusqu’ici jamais coupé le courant dans les territoires palestiniens, de même qu’il s’est toujours gardé de s’en prendre au système d’adduction d’eau palestinien.

Le quotidien Haaretz a également fait un décompte des tirs de roquettes depuis le retrait israélien de la bande de Gaza.

Selon des sources militaires citées par le journal, depuis le 15 septembre, 239 roquettes ont été lancées à partir de la bande de Gaza, 156 d’entre elles sont tombées en territoire israélien.

Si on n’observe pas de diminution des tirs vers le sud d’Israël, le nombre total des attaques a largement baissé car celles-ci étaient auparavant essentiellement dirigées contre les colonies israéliennes de la bande de Gaza, aujourd’hui démantelées.

Le Haaretz ajoute que le Hamas n’est plus l’auteur des tirs de Qassam. Ces roquettes sont lancées aujourd’hui essentiellement par trois organisations : le Jihad islamique ainsi que deux mouvements liés au Fatah, les Brigades des Martyrs d’El-Aqsa et les Comités de Résistance Populaire.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil