Sfax : la synagogue à nouveau vandalisée

Hélène Keller-Lind

dimanche 4 mai 2014, par Desinfos

Les appels incessants à l’antisionisme en Tunisie débouchent le 30 avril 2014 sur un acte de vandalisme purement antisémite à Sfax, deuxième ville de Tunisie. La synagogue Beth El de l’avenue d’Algérie y a été méticuleusement vandalisée, rouleaux de la Torah, livres religieux ou autres souillés et jetés à terre. Elle avait déjà été saccagée et pillée en août 2011 et décembre 2012. Des journalistes locaux s’indignent que les autorités aient mis deux jours à réagir mais s’inquiètent aussi de la possible utilisation de cet acte « par les ennemis de la Tunisie »...


Voilà où mène un antisionisme omniprésent, invoqué à tout instant...

Nous avons souvent déploré dans ces colonnes que la Tunisie soit actuellement malade d’un antisionisme omniprésent. Un antisionisme ayant le plus souvent l’antisémitisme en corollaire. Comme on le voit avec l’acte antisémite perpétré le 30 avril contre la synagogue de l’avenue d’Alger à Sfax. Des journalistes locaux le rapportaient et le dénonçaient, estimant que les coupables étaient les élèves du « Lycée technique du 9 avril » [ ce nom faisant référence aux « martyrs » tombés lors des troubles violents de 1938 réprimés par les forces de l’ordre françaises, la Tunisie étant alors sous protectorat]. Ces journalistes estimant « qu’il n’y avait pas de motivation religieuse », ces jeunes gens n’ayant eu l’intention que « de jouer... ». Ce qui laisse perplexe...

La synagogue Beth El de Sfax vandalisée...

Le 2 mai ces mêmes journalistes déploraient que les autorités aient mis deux jours à réagir et à se décider à protéger ce qui, soulignent-ils « est à la fois un lieu de culte mais a aussi ne grande valeur historique et architecturale ». Ils mettaient alors en ligne la vidéo montrant ces dégâts Ils ont mis en ligne la vidéo tournée dans les locaux. Précisant, toutefois, qu’il ne faudrait pas que « cet incident soit utilisé par les ennemis de la Tunisie »..

Une synagogue déjà vandalisée et pillée en août 2011 et décembre 2012

Cette synagogue avait été vandalisée et pillée à la mi-août 2011. Jean Corcos écrivait alors un article très détaillé relatant le terrible sort de ce qui fut une communauté prospère et brillante qui ne comptait plus alors « qu’une trentaine de personnes... la plupart très âgées et faisant « profil bas » ».... Nouveaux actes de vandalisme, « clairement antisémites » fin 2012...

Nous remercions Maître Souhail Ftouh pour ses traductions de l’arabe


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil