Détermination sans failles de Benyamin Netanyahou avant son départ pour Washington

Hélène Keller-Lind

dimanche 2 mars 2014, par Desinfos

Il a beaucoup été question des pressions diverses exercées sur le Premier ministre israélien tant sur le volet iranien que sur le volet palestinien. Dans toutes ses déclaration celui-ci a fait preuve d’une résolution inébranlable arguant qu’il ne saurait y avoir de compromis sur la sécurité de l’État hébreu. En ce 2 mars 2014 il part pour les États-Unis et une rencontre des plus importantes avec le Président Obama, réaffirmant sa détermination.


« Une erreur historique », c’est ainsi que le Premier ministre israélien qualifiait la signature de l’accord préliminaire du G5 + 1 à Genève. Accord accordant beaucoup à la République islamique d’Iran sans que celle-ci ne donne quoi que ce soit en échange concernant son programme nucléaire militaire et alors que les déclarations haineuses vis-à-vis d’Israël et des États-Unis ne cessaient guère à Téhéran...

Or les pourparlers et concessions se poursuivent sur fond de désaccord profond sur ce point, notamment entre Washington et Jérusalem. On en sait moins sur le volet négociations avec l’Autorité palestinienne, diverses rumeurs contradictoires filtrant au fil du temps. Mais dans les deux cas Benyamin Netanyahou n’a cesse de répéter qu’il ne saurait être question de mettre Israël en danger de quelque manière que ce soit.

D’autant que la région toute entière traverse une instabilité lourde de menaces. Notamment terroristes, que ce soit depuis la Syrie ou le Liban ou d’autres pays morcelés, caractérisés par les bains de sang fratricides qui s’y produisent..

C’est dans ce contexte qu’à son départ pour les États-Unis, le 2 mars 2014, il a fait preuve de sa fermeté et de sa détermination habituelles dans une déclaration des plus concises :

« Je pars maintenant pour un voyage important aux États-Unis où je vais rencontrer le Président Barack Obama. Nous allons discuter de la question iranienne et du processus diplomatique. Je vais rester ferme quant aux intérêts vitaux de l’État d’Israël, en particulier la sécurité des citoyens d’Israël. Au cours de ces dernières années, l’État d’Israël a été soumis à diverses pressions. Nous les avons repoussées face à la tempête sans précédent et aux troubles de la région et nous maintenons stabilité et sécurité. C’est ce qui s’est passé et ce qui se passera » .


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil