Le visage de la démocratie israélienne...

Hélène Keller-Lind

dimanche 1er décembre 2013, par Desinfos

Alors que d’aucuns accusent, contre toute vraisemblance, l’Etat hébreu d’être coupable de ce qui serait un « apartheid » inique, la présence de députés arabes israéliens à la Knesset vient leur apporter un démenti éloquent. Quant à la haine affichée par certains citoyens arabes, elle montre la vigueur de la démocratie israélienne...A l’instar de cette photo d’un vice-président du Parlement israélien, Ahmed Tibi, publiée par l’agence de presse palestinienne Maan News pour illustrer un article dans lequel ce député arabe israélien accuse le Premier ministre de son pays de mensonge...


A propos de quelques citoyens arabes israéliens de premier plan et de partis politiques arabes israéliens

Citoyen israélien, médecin diplômé de l’Univeristé hébraïque de Jérusalem, député depuis 1999 et vice-président de la Knesset depuis 2006, Ahmed Tibi appartient et a appartenu à de nombreuses commissions du Parlement israélien. Il est l’un des quatre députés du groupe partlementaire Ra’am- Ta’al-Mada, réunissant la Liste Arabe Unie, le Mouvement arabe du Renouveau et le Parti Arabe Démocratique.

La Liste Arabe Unie soutient, entre autres, le retrait israélien aux Lignes de 67, la création d’un Etat palestinien avec ces frontières, Jérusalem Est comme capitale, le droit au retour des « réfugiés » et de leur descendance en Israël [ c’est-à-dire la fin d’Israël ], le démantélement des implantations. En janvier 2009 la Commission Centrale Israélienne pour les Elections avait interdit à ce mouvement, au Mouvement arabe du Renouveau, conduit par Ahmed Tibi, ainsi qu’au parti Balad [ autre parti arabe israélien fondé par Azmi Bishara en 1996, celui-ci étant actuellement en fuite, accusé de haute trahison et d’aide au mouvement terroriste du Hezbollah ] de se présenter aux élections, les accusant de soutenir le terrorisme, d’inciter à la violence contre Israël, de ne pas reconnaître le droit à l’existence d’Israël. Décision annulée par la Cour Suprême, leur permettant de se présenter aux élections et de remporter des sièges à la Knesset...

Quant au Parti Arabe Démocratique, il établissait des liens avec des mouvements islamistes en 1999 et, au Liban, il est très proche du mouvement terroriste du Hezbollah. La députée arabe israélienne Hanin Zoabi en est membre. Native de Nazareth, diplômée de l’Université de Haïfa et de l’Université Hébraïque de Jérusalem elle est connue pour ses déclarations violemment anti-israéliennes. Elle a participé, entre autres, à une opération anti-israélienne dite de « Flotille » et se trouvait à bord du Maavi Marmara qui transportait des membres d’organisations terroristes Ce qui avait provoqué son exclusion du processus démocratique par la Commission Centrale Israélienne pour les Eléctions, décision annulée par la Cour Suprême israélienne au motif qu’elle n’avait pas elle-même participé aux violences

Une photo récupérée lors d’un raid israélien dans la ville de Tulkarem l’a montré pourtant tout sourire avec des membres du Hamas, autre mouvement terroriste...

Où l’on voit une illustration parfaite de la vigueur de la démocratie israélienne ....

Cela pour donner un aperçu de la réalité et de la vigueur de la démocratie israélienne... Qu’illustre parfaitement une photo publiée par l’agence de presse palestinienne Maan News pour accompagner un article rapportant que le député et vice-président de la Knesset Ahmed Tibi traite le Premier ministre de menteur pour avoir dit que des projets de construction en Judée-Samarie avaient été annulés. Annonce que confirme pourtant un responsable du Bureau du Premier ministre, selon le Jerusalem Post


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil