Nathalie Kosciusko-Morizet et les enseignements tirés de ses voyages en Israël dans le cadre des Entretiens de la Fondation France Israel le 14 novembre prochain

Hélène Keller-Lind

mardi 12 novembre 2013, par Desinfos

« Il faut savoir oser, se remettre en question et ne pas avoir peur de faillir pour avancer », c’est là l’enseignement principal que Nathalie Kosciusko-Morizet, ancien Ministre et ancienne Secrétaire d’Etat, tirait de son voyage d’étude en Israël d’août dernier. C’est cela qu’évoquera cette candidate UMP à la Mairie de Paris pour les élections municipales de mars prochain dans le cadre des Entretiens de la Fondation France Israel du 14 novembre prochain. Elle parlera aussi de l’inspiration que lui a apporté ce type de voyage pour les projets qu’elle a élaborés pour booster la Ville de Paris.


« Trois jours au pays de la Silicon Wadi » et ses enseignements

« Trois jours au pays de la Silicon Wadi », c’est ainsi que Nathalie Kosciusko-Morizet titrait le compte-rendu de son voyage d’étude d’août dernier en Israël. D’une manière très pertinente résumant bien l’excellence et l’omniprésence de l’innovation israélienne. Une visite riche d’enseignements pour cet ancien ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, également ancienne Secrétaire au Développement de l’économie numérique qui ambitionne de prendre les commandes de la ville de Paris. Voir sur place le dynamisme israélien s’inscrivait pour elle dans une démarche réfléchie et suivie, dans la foulée de voyages d’étude précédents au cours desquels elle était allée auparavant chercher l’inspiration à Washington ou Londres.

Or, dit-elle, « avec la plus grande concentration mondiale d’ingénieurs au mètre carré, Israël est l’un des pays indispensables à visiter pour qui souhaite découvrir les richesses que peuvent faire émerger les nouvelles technologies lorsqu’elles sont au service de la politique de la ville ». Elle aura donc pu réaliser ses deux objectifs qui étaient de « comparer l’écosystème des start-up israéliennes et parisiennes, et...dénicher des idées susceptibles d’être transposées à Paris pour améliorer notre quotidien ». Grâce à «  l’omniprésence de l’innovation », car, dit-elle, « durant trois jours, je suis allée de start-up en centres de recherche et de rencontres en belles surprises. L’écosystème économique israélien est pétillant, plein d’énergie et avant-gardiste ».

La Fondation France-Israël et Nicole Guedj soucieuses de donner une image vraie d’Israël

La Fondation France-Israël, présidée par l’ancien ministre Nicole Guedj, organise, pour sa part, divers type de voyages en Israël pour faire connaître ses réalités, au-delà des caricatures souvent données dans les médias, donnant ainsi à divers acteurs de la vie publique française l’occasion de prendre la mesure d’une innovation qui permet à ce petit pays de belles réussites, comme en attestent, entre autres exemples, les Prix Nobel attribués à douze Israéliens depuis 1948...La Fondation n’oubliant pas le volet mémoire en organisant, par exemple, des voyages de petits-enfants de Justes parmi les Nations pour leur faire découvrir l’État hébreu. Entre autres activités toujours de qualité.

Le 14 novembre prochain c’est Nathalie Kosciusko-Morizetque l’on pourra entendre présenter son voyage et ses sept projets / progrès pour Paris dans le cadre des « Entretiens de la Fondation France Israel ». Une conférence sur invitation, qui débutera à 8h45 à Paris VIIIème.

Nombre de places limitées.Pour réserver, s’adresser à info fondationfranceisrael.org, Tél : +33 (0)1 82 28 95 85


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil