Invité par maint média, Benyamin Netanyahu remet les pendules à l’heure pendant que l’Iran continue à jouer la montre

Hélène Keller-Lind

vendredi 4 octobre 2013, par Desinfos

Il y a eu l’offensive d’un Hassan Rohani tout sourire et belles paroles et tous ceux qui sont tombés sous le charme. Il y a aujourd’hui un Benyamin Netanyahu très ferme, précis et didactique, qui cite, rappelle, explique et tous les médias, allant, entre autres, de CNN, CBS, à Fox News en passant par Univision ou, pour la première fois la BBC en persan, qui l’invitent et les millions d’auditeurs qui jugent sur les faits et non les mots. Il s’agit aujourd’hui d’une course contre la montre, Téhéran étant passé maître dans l’art de gagner du temps, avec la complicité passive de ceux qui lui en ont donné et le langage de vérité du Premier ministre d’Israël.


« Rouhani modéré » jouant la montre : rien de nouveau

« Rouhani modéré » a été décliné sur tous les tons, allant jusqu’à amener le Président américain à reprendre un dialogue en direct, fusse-t-il d’un quart d’heure, avec le Président iranien, ce qui ne s’était pas fait depuis des lustres. Et il y a eu les promesses iraniennes de négocier enfin pour de bon sur le nucléaire, promesses faites après que le régime des Ayatollahs ait bafoué bon nombre de résolutions du Conseil de Sécurité et, feignant de vouloir négocier, ait joué la montre pendant que son programme nucléaire militaire se développait et que les stocks d’uranium enrichi s’amoncelaient..Ce que dénonce, encore et encore Benyamin Netanyahu, Premier ministre d’un État en première ligne des volontés de destruction de Téhéran... Ce qu’il dénonçait il y a quelques jours encore à l’ONU, citant, entre autres exemples, Rohani qui se vantait de cette tactique dans un ouvrage écrit en 2011.

Interviews de Benyamin Netanyahou dans de grands médias

La réponse d’Israël à cette offensive de charme a donc été dans un premier temps de démonter ce mécanisme depuis la tribune de l’ONU dans un discours explicatif détaillé le1er octobre – transcription en français de son discours intégral par israël-flash - Mais pour lui donner la plus grande résonance possible Benyamin Netanyahu a également accepté les invitations de maint média américain ou britannique. Ainsi l’a-t-on entendu, entre autres, sur CNN, CBS, Fox News, PBS, Bloomberg, Univision – on en a un aperçu ici- et, pour la première fois sur la BBC en persan

Son interview par le célèbre journaliste Charlie Rose était reprise par CBS Morning. Il déclarait notamment que l’Iran ne développe pas des ICBM – missiles balistiques intercontinentaux - pour nous, ils peuvent nous atteindre avec ce qu’ils ont.

C’est pour vous aussi (ndlr :les Etats-Unis) ». Benyamin Netanyahu estimant par ailleurs que l’élection de Rouhani qui dit « nous pouvons obtenir l’arme nucléaire en souriant », elle a été voulue par le Guide suprême iranien, Ali Khamenei, « parce que les sanctions sont sur le point de porter un coup dévastateur à l’économie iranienne qui a déjà été touchée ».

Selon le Premier ministre israélien Barack Obama a dit pourtant qu’il se fiera aux actes et non aux paroles.

Au cours de l’interview par la BBC en persan Benyamin Netanyahu a présenté le livre de Rouhani « Sécurité Nationale et Diplomatie Nucléaire », en citant des passages montrant que ce dernier était en charge d’une politique visant délibérément à tromper l’Occident afin de poursuivre son programme militaire nucléaire dans une ambiance diplomatique détendue.

Il ajoutait qu’il accueillerait bien tout effort réel pour y mettre un terme, Israël voulant une solution diplomatique véritable, soulignant, toutefois, que c’est le régime extrémiste des Ayatollahs qui est responsable des sanctions imposées par l’Occident pour contrer ce programme, le peuple iranien payant un prix élevé pour ce programme que le régime prétend ne pas avoir.

Le Premier ministre évoquait la brutalité du régime de Téhéran contre son propre peuple, disant notamment « j’ai vu Neda sur le trottoir, je l’ai vue étouffer dans son propre sang..-

cette jeune femme iranienne tuée de sang froid lors d’une manifestation contre le régime en 2009 était devenue le symbole de ce mouvement -. J’ai vu le désir du peuple iranien d’avoir une véritable liberté... »

Rappelant l’amitié qui existait auparavant entre les peuples juifs et iraniens, il avertissait que si le régime iranien disposait d’armes nucléaires le peuple iranien ne se libérerait jamais du joug de la dictature.

La BBC en persan est regardée par quelque douze millions d’Iraniens par semaine.

Quant à l’option militaire laissant Israël seul face à l’Iran, option envisagée par le Premier ministre qui affirmait qu’Israël n’y renoncerait pas s’il n’avait pas le choix, ne pouvant permettre que Téhéran se dote de l’arme nucléaire,

Benyamin Netanyahou, livrait « un secret d’Etat : l’armée américaine est plus forte que l’armée d’Israël, mais ne vous méprenez pas sur Israël »....


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil