Le Major Nidal Malik Hasan, un islam empoisonné qui inspire la nausée...

Hélène Keller-Lind

vendredi 23 août 2013, par Desinfos

Un médecin psychiatre de l’armée américaine, le Major Nidal Malik Hasan, vient d’être reconnu coupable de quatre-vingt-dix chefs d’accusation. Son bilan : treize morts et 32 blessés dans le pire massacre commis sur une base américaine. Il avait ouvert le feu sur des soldats, hommes et femmes, s’acharnant sur ceux qui tentaient de se protéger ou de fuir, dont une femme enceinte. Sa défense : il serait un Moudjahidin se livrant au jihad au nom d’Allah. S’il est condamné à mort il se réjouira de devenir « un martyr », dit-il, suscitant l’admiration de nombre de musulmans extrémistes...


La description du massacre commis par ce médecin psychiatre de l’armée américaine, le Major Nidal Malik Hasan, né aux États-Unis de parents palestiniens, musulman dévot, donne la nausée. Foulant aux pieds le serment d’Hippocrate, en novembre 2009 il tuait avec un pistolet semi-automatique 13 soldats et en blessait ou tentait d’en tuer 32 autres, des soldats qui ne portaient pas d’armes, dans la partie médicale de la base américaine de Fort Hood au Texas. Tuerie préméditée, sauvage, insensée. Avec la même brutalité qu’un Merah, ou des Tsarnaev,ou des assassins de la famille Fogel, ou de ceux de Daniel Pearl, ou de tant et tant d’autres, il s’acharnait sur une jeune femme enceinte de 21 ans. Même sauvagerie et même motivation : tuer au nom d’Allah...sans que cela soit réellement condamné par les « responsables » musulmans d’ici ou d’ailleurs...

Le New York Times->http://www.nytimes.com/2013/08/24/u...] rapporte que le seul regret que l’assassin ait exprimé ait été d’avoir été blessé lorsqu’un militaire a dû tirer sur lui pour l’empêcher d’achever une de ses victimes. Lorsque les photos des autopsies ont été montrées à la cour, devant ses juges et les familles des victimes, il n’a fait preuve d’aucune émotion...C’est d’une chaise roulante où il est confiné, suite à ses blessures, qu’il a assuré sa propre défense, ayant récusé ses avocats...et bien qu’étant toujours militaire, payé par l’armée qui assure aussi ses frais médicaux, et autres frais, de défense y compris, il porte la barbe islamique, ce qui est interdit par le règlement militaire et a causé des retards dans la procédure...

On sait qu’il avait correspondu en 2008 avec Anwar al-Awlaki, un prédicateur extrémiste né aux États-Unis qui a encouragé plusieurs attaques terroristes. Sa seule préoccupation étant alors de savoir si des soldats américains musulmans tuant d’autres soldats américains seraient considérés comme shahids – martyrs-....Il ne reçut apparemment pas de réponse, mais n’en avait nul besoin...regarder les médias officiels palestiniens de Mahmoud Abbas, sans parler du Hamas, l’en aurait convaincu... Après tout, Amjad Awad et Hakim Awad, qui se glorifièrent d’avoir tué cinq membres de la famille Fogel, égorgeant même un bébé, étaient qualifiés de « héros » par la télévision officielle palestinienne...

Et que dire d’un Safwat Hegazy, prédicateur égyptien très populaire, proche des Frères musulmans, récemment arrêté, qui prêche la tuerie et enjoint aux parents de ne pas laisser leurs enfants devant leur ordinateur, ce qui les détournerait du jihad...-* mort pour Allah - ...Personnages qui suscitent l’admiration de tant de musulmans...

Comment croire un seul instant que l’on puisse dialoguer réellement avec les tenants d’une telle barbarie et d’une telle vision de l’islam...


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil