Tamarod – rébellion- Égypte après avoir œuvré pour le départ de Morsi entend faire annuler les accords de paix avec Israël

Hélène Keller-Lind

dimanche 18 août 2013, par Desinfos

Tamarod – Rébellion-, le mouvement populaire qui a lancé en Égypte la demande d’éviction de Mohamed Morsi de la présidence égyptienne a fait école depuis et on en trouve plusieurs versions dont une en Tunisie. Aujourd’hui Tamrod Égypte manifeste à nouveau et lance une pétition pour demander que soient annulés les accords de paix avec Israël et refuser dans le même temps toute aide américaine. Cet anti-sionisme et anti-américanisme apparaissent souvent en toile de fond des turbulences graves et des bains de sang que connaît l’Égypte.


Où les bons vieux boucs émissaires sont ressortis en dépit des morts et blessés égyptiens musulmans ou coptes suite aux attaques d’autres musulmans...

On aurait pu penser que les Égyptiens ont fort à faire actuellement pour tenter de résoudre la crise gravissime qu’ils traversent, chaque jour apportant son lot de morts et blessés, attaqués soit par les forces de l’ordre qui tentent de maintenir le couvre-feu et dissoudre des manifestations interdites, soit par les partisans des Frères musulmans qui manifestent en dépit des interdictions et utilisent également armes à feu, entre autres, contre ces forces de l’ordre mais aussi les Coptes ou les églises.

Pourtant, on ne sera pas étonné d’apprendre que nombre d’Égyptiens ressortent le bon vieux bouc émissaire qu’est Israël, sans oublier les États-Unis, autre « ennemi » traditionnel. On l’avait vu dans une vidéo étonnante où une chanteuse populaire, Sama Elmasry se moquait sans retenue aucune et sur un rythme orientalo-endiablé de Barack Obama et de Mohamed Morsi, fustigeant Israël au passage.

Après s’en être pris à Morsi Tamarod s’en prend aux accords de paix et à l’aide financière américaine, le Parlement iranien s’en prend aux USA et Israël

On le voit aujourd’hui encore avec la pétition double que lance Tamarod – rébellion- Égypte, nous apprend Ynetnews. Tamarod est le mouvement populaire qui avait lancé une première pétition exigeant le départ de Morsi. Aujourd’hui il demande que soient annulés les accords de paix avec Israël et que, dans le même temps l’aide américaine soit refusée, lançant une pétition pour ce faire.

Il faut dire que le Président américain avait laissé entendre que celle-ci pourrait être suspendue et vient d’annuler la tenue de man ?uvres militaires communes entre l’Égypte et les USA, appelant les Égyptiens au calme mais demandant au pouvoir en place de lever le couvre-feu et d’autoriser les manifestations dont il reconnaît toutefois et paradoxalement qu’elles n’ont pas un caractère pacifique...huit milliards de $ au gouvernement égyptien actuel. Pour mémoire, le Qatar soutient et est le bailleur de fonds des Frères Musulmans... deux branches du sunnisme à couteaux tirés....on ne parlera pas ici de l’animosité entre Sunnites et Chiites – majoritairement iraniens -, l’Iran ayant eu des velléités de rapprochement avec l’Égypte de Morsi, une République islamique dont les relations avec le Hamas se réchauffent mais qui aujourd’hui appelle au calme en Égypte sans trop se mouiller par ailleurs, arguant que la situation affaiblit le monde musulman au profit de « des pouvoirs arrogants - les États-Unis- ainsi que leurs alliés régionaux réactionnaires pour créer de la violence en Égypte pour détourner l’attention des agressions israéliennes contre les Palestiniens ».Une déclaration signée par 272 députés iraniens...

Mahmoud Abbas pour le général al-Sisi, le Hamas pour Morsi....le passage entre Égypte et Bande de Gaza fermé, ceux entre Israël et la Bande de Gaza ouverts...

Autre facette de ce qui se trame : l’Autorité palestinienne se prononce pour le gouvernement du général égyptien al-Sisi et Mahmoud Abbas lui aurait remis des documents prouvant l’implication du Hamas dans des attaques terroristes menées, non seulement contre Israël, mais aussi dans le Sinaï contre les forces de l’ordre égyptiennes. Le Hamas, lui-même appartenant aux Frères Musulmans, soutenant le Président déposé égyptien. Ce qui explique la fermeture du passage entre l’Égypte et la Bande de Gaza ..Fort heureusement le passage Keren Shalom entre Israël et la Bande de Gaza fonctionne et le 15 juillet, par exemple, 289 camions chargés de marchandises diverses et 168 tonnes de gaz y ont transité Un total de 6.639 camions sont entrés à Gaza et 109 camions chargé d’exportations qui en sont sortis en juillet. Et 6.128 personnes sont passées par le passage d’Erez. Ce qui n’empêche pourtant pas Israël de passer pour la bête noire dans la région...

Il existe d’autres mouvements Tamarod dans d’autres pays, dont la Tunisie. Où il avait recueilli quelque deux millions de signatures pour « retirer la confiance de l’Assemblée Nationale Constituante pacifiquement ». Pétition n’ayant plus d’objet cette Assemblée ayant été suspendue par son Président devant le chaos actuel. Tamarod veut aussi dissoudre le gouvernement pacifiquement et en restant apolitique. On ne trouve pas de trace pour l’heure d’un quelconque anti-américanisme ou antisémitisme manifestes.

Toutefois, un acharnement anti-israélien se manifeste par ailleurs très largement en Tunsie. Comme dans l’avant-dernière mouture de la Constitution rédigée justement par l’Assemblée Nationale constituante qui inscrivait dans son préambule une attaque virulente du Sionisme décrit comme « ennemi de l’humanité », expression disparue dans la dernière version connue à ce jour mais qui y est néanmoins fortement sous-entendue. Certains hommes politique, pourtant d’opposition, militant activement pour faire criminaliser les liens avec Israël, à l’instar des deux opposants de premier plan assassinés...On citera également Abderraouf Ayadi, fondateur du parti Wafa, un acharné anti-israélien, souvent sur le devant de la scène..


Lire aussi : Tamarod movement calls on Egyptian government to cancel Camp David peace treaty, stop accepting US aid (Jerusalem Post)


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil