Comment gagner 100 $ pour Ramadan : nier l’existence d’Israël en remplaçant l’État hébreu par la Palestine à la télévision officielle palestinienne...

Hélène Keller-Lind

dimanche 4 août 2013, par Desinfos

Énième exemple de double langage à la Abbas : ceux qui répondent « bien » à des micro-trottoirs de la télévision officielle de l’Autorité palestinienne dans des jeux télévisés pour le mois saint de Ramadan gagnent cent $, ce qui n’est pas rien ici. Le hic : pour gagner il faut que dans sa réponse on nie l’existence d’Israël en remplaçant l’État hébreu par « la Palestine », quitte à réécrire la Bible...et alors qu’Israël s’apprête à relâcher des terroristes pour permettre une reprise des négociations de paix avec les Palestiniens...
Prend-t-on toute la mesure de cette incitation systématique à la haine et la violence anti-israéliennes, alors même qu’on repris des négociations de paix ?


La plupart des gens le savent, mais le sait-on vraiment et en prend-t-on toute la mesure ? L’Autorité palestinienne, que ce soit celle d’Arafat ou de Abbas est championne du double langage, affirmant habituellement une chose en anglais, à usage externe, et son contraire en arabe, à usage interne...le résultat étant une incitation à la haine et la violence anti-israéliennes en interne qui, bien entendu, ne prépare pas le peuple palestinien à la paix...

Palestinian Media Watch – PMW -, Observatoire des Médias Palestiniens, en relève tous les exemples et ils sont nombreux étant donné que cette politique est systématique et utilise tous les moyens possibles, ce qui va du manuel scolaire aux émissions de télévision. PMW en a fait le catalogue pour la période des négociations entre 2010 et 2011, période de négociations, dans un ouvrage « Deception » - Tromperie, la trahison du Processus de Paix – disponible à la vente en anglais et en hébreu

Les éléments qui y sont donnés sont fréquemment rapportés dans ces colonnes ou sur le site du CRIF, entre autres. Car comment imaginer que la paix puisse être possible si la population palestinienne est convaincue que les Israéliens sont le mal incarné...Et lorsque cette, diabolisation, cette incitation, le déni de l’existence même d’Israël, se perpétuent alors même que des pourparlers de paix viennent de reprendre sous l’égide du Secrétaire d’État des États-Unis, avec l’aval de la Ligue arabe a de quoi surprendre...

Prime de 100 $ au mensonge et à la réécriture de l’histoire et des réalités

Pourtant, PMW vient de relever que dans le cadre de jeux télévisés réalisés et diffusés à l’occasion du mois de Ramadan, mois considéré comme saint par l’islam, en juillet 2013 cette année, des candidats heureux gagnaient une prime de 100 $, ce qui est loin d’être négligeable sur fond de difficultés économiques et de petits salaires pour ceux qui ont un emploi – le chômage étant de plus de 23 %, dont près de 47 %chez les jeunes et plus de 47 % chez les femmes -...Pour gagner il suffisait de « bien » répondre à la question posée, c’est-à-dire de jouer le jeu de la réécriture de l’histoire et de la réalité en donnant des réponses gommant l’existence d’Israël .

Exemple : les villes de Jaffa, Safed et Ashdod, villes israéliennes deviennent ainsi palestiniennes, tout comme le prophète Jonas, avalé puis recraché par une baleine, un épisode de la Bible – hébraïque, bien entendu - ou le Lac de Tibériade, et la frontière entre Israël et la Jordanie devient une frontière entre « la Palestine » et le royaume hachémite et le Mont Meron, situé au nord d’Israël devient « la plus haute montagne de Palestine »...

Les sponsors étant deux compagnies de téléphonie mobile et la Banque de Palestine...Or, pour la petite histoire, Tarek Abbas, fils du Président, aurait ou aurait eu des contrats publicitaires lucratifs avec l’une de ces compagnies, Wataniya,


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil