Le groupe de Belmokhtar révèle que des terroristes en provenance de Tunisie, du Soudan, du Maroc et d’autres pays ont participé aux attaques contre une société française dans une base militaire du Niger

MEMRI Middle East Media Research Institute

mardi 30 juillet 2013, par Desinfos

Voir en ligne : http://www2.memri.org/bin/french/la...

Le 8 juillet 2013, l’agence de presse mauritanienne Nouakchott News (www.ani.mr) rapportait que le groupe militant Al-Muwaqi’un Bi-Dimaa, dirigé par l’ancien chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) Mokhtar Belmokhtar, a revendiqué l’attaque contre la prison civile de Niamey, au Niger, le 1er juin 2013, dans laquelle plus de 30 djihadistes ont été libérés. Le groupe a également transmis des informations sur deux autres attaques qu’il a perpétrées en mai, contre une base militaire de la ville d’Agadez, et contre un centre d’uranium français à Arlit, tous deux au Niger.



Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil