Helen Thomas est partie « engueuler » Dieu ou le Diable et ne vomira plus sur Israël et les Juifs

Hélène Keller-Lind

dimanche 21 juillet 2013, par Desinfos

Certes cette journaliste américano-libanaise était une pionnière féministe, certes elle avait son franc-parler et engueulait tout le monde, présidents des États-Unis y compris. Mais elle avait dépassé les bornes en déclarant à un rabbin qui la filmait lors d’une cérémonie à la Maison Blanche que les Juifs devaient déguerpir de « Palestine » et retourner en Allemagne ou en Pologne. Elle s’alignait là avec des déclarations de l’Autorité palestinienne comme elle le faisait en qualifiant de « crime contre l’humanité » la guerre défensive menée cotre Gaza. Aujourd’hui on apprend qu’elle a rendu son âme à qui en voudra.


Le 27 mai 2010 Helen Thomas, éditorialiste de renom, féministe au parler plus que franc, s’étant attribué son siège au premier rang de la salle de conférence de presse de la Maison Blanche sans que personne n’ose l’en déloger, dépassait les bornes. Elle répondait tout de go à un rabbin qui la filmait et l’interrogeait sur Israël « Dites leur de foutre le camp de Palestine ».Quant aux Israéliens, cette Américaine née aux Etats-Unis de parents libanais immigrants, « qu’ils rentrent chez eux en Pologne, en Allemagne en Amérique et partout ailleurs... » lui dit-elle.

Cela provoqua un tollé – imaginez ce qui se serait passé si elle avait parlé des Noirs ou des Hispaniques commentait un ancien porte-parole de Georges W. Bush, Ari Fleischer. Elle dut démissionner. Elle avait alors 89 ans et s’était rendue insupportable depuis 1943. On apprend aujourd’hui qu’elle vient de décéder. Pour aller engueuler sans nul doute Dieu ou le Diable...

Peu après sa sortie, qui n’était pas une première car elle avait aussi accusé, entre autres, Israël de massacre après la guerre menée contre les roquettes et missiles envoyés depuis Gaza, ou avait soutenu des vues partagées avec le Hezbollah, elle avait fait une sorte d’excuse en déclarant alors, selon CNN, que, dit-elle, ses remarques « ne reflètent pas ce que je crois du fond du cœur, à savoir que la paix viendra au Moyen-Orient lorsque toutes les parties reconnaissent le besoin qu’il y a d’un respect et d’une tolérance mutuelle ». L’ironie est qu’elle soit morte alors même que le Secrétaire d’État américain vient d’obtenir à l’arrachée que les négociations de paix reprennent, ou tout au moins leurs prémisses…

Toutefois une remarque faire par The Guardian à l’époque demeure à la fois vraie et préoccupante...En effet, le quotidien britannique rapportait que Sam Donaldson, un correspondant d’ABC news, bien que restant son ami et admirant son féminisme, ne défendait pas ses remarques mais que « ses commentaires reflètent probablement les opinions de nombreuses personnes d’origine arabe ». Or Helen Thomas était très populaire et une faiseuse d’opinion....

Après sa retraite quasi forcée elle avait d’ailleurs reçu un satisfecit du...Hezbollah...

CNN nous apprend également qu’en 2012, soit bien après cette sortie, Hanan Ashrawi, membre du Bureau de l’OLP, avait présenté une récompense à Helen Thomas ...Une Hanan Ashrawi qui n’en perd pas une pour vilipender Israël qu’elle qualifiait « d’Etat voyou » il y a quelques jours et qui pour seule condamnation du terrorisme palestinien l’avait qualifié « d’inefficace »

On imagine que ces deux femmes avaient beaucoup en commun...


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil