dans le plus grand contrat Israélien jamais conclu, Teva va racheter son rival américain Ivax pour $7.4b

lundi 25 juillet 2005


Le groupe pharmaceutique israélien Teva Pharmaceutical va racheter son homologue américain Ivax pour 7,4 milliards de dollars. Cela referait de lui le no1 mondial des médicaments génériques devant le bâlois Novartis.

Si elle obtient toutes les autorisations nécessaires, la nouvelle société emploiera 25 000 personnes dans 50 pays, ont précisé les deux groupes lundi dans un communiqué conjoint. Elle réalisera un chiffre d’affaires annuel de 7 milliards de dollars.

Selon l’accord, Teva propose aux actionnaires d’Ivax de choisir entre un versement en numéraire et un versement en actions, à condition que la demande totale de cash n’excède pas 50 % de la valeur totale de la transaction. Le groupe israélien versera ainsi soit 26 dollars en cash par action Ivax, soit 0,8471 titre de Teva cotés aux Etats-Unis pour une action Ivax.

A l’issue de la transaction, dont la finalisation est envisagée pour fin 2005 ou début 2006, les actionnaires d’Ivax détiendraient 15 % du futur ensemble Teva. L’opération, qui devrait être bouclée fin 2005 ou début 2006, constitue la plus grosse acquisition jamais réalisée par une société israélienne. Teva avait racheté l’an dernier un autre américain, Sicor, pour 3,4 milliards de dollars.

Teva et Ivax ont souligné lundi leur « excellente complémentarité », tant en termes de marchés géographiques que de produits (médicaments génériques et brevetés).

Basée en Israël, Teva représente un chiffre d’affaires annuel de 4,8 milliards de dollars. Le groupe était le plus gros fabricant de génériques dans le monde avant les achats de son concurrent Novartis annoncés en février.

Le bâlois Novartis a pris le titre de numéro un mondial des génériques cette année, après avoir racheté les groupes allemand Hexal et américain Eon Labs pour quelque 6,78 milliards de dollars.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil