Il tue à bout portant deux étudiants, Abbas et l’OLP le qualifient de héros

Hélène Keller-Lind

lundi 22 avril 2013, par Desinfos

En octobre 1984 Ron Levy et Revital Seri, tous deux étudiants à l’Université Hébraïque de Jérusalem, faisaient une randonnée dans un wadi près de Jérusalem. Armé d’un fusil qu’il avait volé à un soldat, un Palestinien les avait attaqués, ligotés, avait tiré sur eux à bout portant, les tuant. Jugé, il a été condamné à vie par deux fois. Aujourd’hui Mahmoud Abbas, les ministres de la Culture, des Affaires des prisonniers de l’Autorité palestinienne ou le gouverneur de Ramallah encensent l’assassin, le qualifiant de héros et sa mère dit sa fierté.


Il assassine deux randonneurs de sang-froid

L’histoire est navrante, comme tant d’histoires semblables. Une étudiante de 22 ans, Revital Sery, un étudiant de 23 ans, Ron Levy, tous deux inscrits à l’Université Hébraïque de Jérusalem, faisaient une randonnée dans un wadi près de Jérusalem. Surgit un Palestinien, Issa Abd Rabbo. Il est armé car il vient de voler le fusil d’un soldat. Il attaque les deux jeunes gens, les ligote, leur met des sacs sur la tête et les tue en tirant sue eux à bout portant.

Anti-israéliens, Autorité palestinienne et responsables palestiniens en font un héros

Jugé, il sera condamné deux fois à la prison à vie pour ces deux meurtres. Loin de réprouver ces assassinats commis de sang froid des anti-israéliens prétendant être pro-palestiniens ont fait de ce personnage un héros. Qui se serait borné à « résister à l’occupation »... Mais l’Autorité palestinienne, elle aussi, approuve ces meurtres car elle donne aujourd’hui en exemple ce meurtrier. Elle le fait par la voix de Mahmoud Abbas qui a dépêché le Secrétaire-général de son bureau en mars dernier auprès de la famille de l’assassin pour lui rendre hommage. Cet officiel palestinien décrivant la camp de Dheisheh d’où l’assassin est originaire « d’école nationale révolutionnaire qui a produit des générations de héros qui ont été et sont encore une source de fierté ». Il ajoutait que « les meilleurs des fils des Palestiniens sont en prison ».

L’ONG Palestinian Media Watch – PMW – qui rapporte cette affaire note que parmi ceux qui ont ainsi encensé l’assassin il y a le ministre de la Culture, le ministre des Affaires des Prisonniers de l’Autorité palestinienne ou le gouverneur de Ramallah. En 2012, à l’occasion d’éloges similaires, la mère de l’assassin avait été interviewée par la télévision officielle palestinienne et dit sa fierté, louant « Allah le Tout Puissant » et déplorant ne pas avoir « dix fils comme lui »...

Les salaires très confortables des terroristes, un encouragement au terrorisme

PMW, se référant à des sources palestiniennes citées, souligne, par ailleurs, que « selon la législation de l’Autorité palestinienne, le meurtrier Abd Rabbo, qui a servi 29 ans en prison, doit recevoir un salaire mensuel, versé par celle-ci, de 10.000 shekels – environ 2.100 € -, ce qui est près de quatre fois le salaire moyen que paie l’Autorité palestinienne à ses fonctionnaires – soit 2.882 shekels ou environ 605 € - et sept fois le salaire minimum dans l’Autorité palestinienne, qui est de 1.450 shekels, soit environ 306 € ».

De quoi inciter au terrorisme, on le voit....


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil