Benyamin Netanyahou qui peine à former un gouvernement appelle à une unité d’autant plus cruciale que les dangers s’amoncellent autour d’Israël

Hélène Keller-Lind

dimanche 3 mars 2013, par Desinfos

Commentant les résultats des dernières négociations des grandes puissances avec l’Iran dont le seul résultat auar été de donner plus de temps à un Iran qui joue la montre dans sa course à l’armement nucléaire, Benyamin Netanyahou évoquait aussi les autres dangers qui s’amoncellent aux frontières d’Israël et une unité qui se fait chez ses ennemis. Cela rend d’autant plus pressante la nécessité pour les partis israélien d’unir leurs forces, estimait-il. Ce qui n’est pas le cas actuellement, étant donné qu’il n’a pu former de gouvernement à ce jour.


Téhéran gagne du temps dans sa course à l’arme nucléaire

Tonalité grave des paroles prononcées le 3 mars par le Premier ministre israélien lors de l’ouverture de la réunion de son Cabinet. En effet, dit-il, d’après la teneur de ce qu’a rapporté des dernières négociations avec l’Iran sur le nucléaire le représentant américain au Conseiller en Sécurité Nationale, Yaakov Amidror, Benyamin Netanyahou a le sentiment que le seul résultat aura été de donner plus de temps au régime des Mollahs. « Temps que l’Iran a l’intention d’utiliser pour continuer à enrichir du matériel nucléaire pour fabriquer une bombe atomique ».

Déclaration qui intervient alors que les médias iraniens dévoilent la mise en place de quelque trois mille centrifuges dites de nouvelle génération – plus performantes – dans son usine d’enrichissement d’uranium de Natanz

Unité d’ennemis et armes mortelles amoncelant aux frontières

Benyamin Netanyahou constatait ensuite que les ennemis d’Israël « s’unissent, non seulement pour fabriquer des armes atomiques qui pourraient être utilisées contre nous », dit-il, « mais d’autres armes mortelles qui s’amoncellent autour de nous ». Il faisait là référence aux armes chimiques syriennes mais aussi aux milliers de missiles aux mains du Hezbollah chiite libanais aujourd’hui très présent en Syrie également.

Devant l’unité des ennemis d’Israël, concluait-il, « nous devons nous rassembler et unir nos forces pour pouvoir repousser ces dangers », évoquant les tâches nationales et internationales auxquelles Israël devra faire face. Unité qui ne se fait pas, déplorait-il, assurant qu’il va poursuivre ses efforts pour y parvenir dans les jours qui viennent. Le Président israélien vient d’ailleurs d’accorder quinze jours supplémentaires au Premier ministre pour tenter de former un gouvernement alors que les diverses factions politiques ne parviennent pas à s’entendre.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil