Mondo Cane

Le Sunday Times se déshonore, le député britannique David Ward également, Elie Wiesel outré

Hélène Keller-Lind

lundi 28 janvier 2013, par Desinfos

« Ecoeurante et choquante », c’est ainsi que Moshe Kantor, Président du Congrès juif européen qualifie la caricature que le Sunday Times a cru bon de publier le jour de la commémoration de la Shoah. Ce sont là les termes qui viennent à l’esprit de tous ceux qui ont à cœur la décence, la vérité et l’honneur. En publiant ce dessin infâme sous couvert d’humour, un humour qui n’a rien de la finesse du véritable humour britannique, ce grand média s’avilit en se rabaissant au rang des Dieudonnés. Participant de la diabolisation d’Israël et des Juifs. Comme vient aussi de le faire le député David Ward, condamné par Elie Wiesel.


Un dessin odieux et insensé

Le maçon est un Netanyahou incarnant le mal et la démence. La truelle à la main il construit un mur – on voit ici l’allusion pas si fine à la barrière de sécurité qui sauve des vies des deux côtés en prévenant le cycle attaques terroristes et inévitables représailles -. Oui mais le ciment qu’il utilise est du sang. Palestinien, bien entendu. Le dessinateur ignore, car qui le dit, que de nombreux Palestiniens sont soignés dans des hôpitaux israéliens, les leurs n’étant pas toujours compétents. Il ignore qu’en dépit du fait que la Bande de gaza soit une base terroriste utilisée contre les populations israéliennes des centaines de patients gazaouis et leurs accompagnateurs reçoivent des permis pour être soignés en Israël ou ailleurs si besoin est.

Pris dans ce ciment sanguinolent des Palestiniens, hommes et femmes décharnés, hurlent leur douleur....Alors que des centaines de permis sont donnés à des travailleurs palestiniens qui sont mieux payés et mieux traités quand ils sont employés en Israël que quand ils le sont par leurs frères palestiniens. S’ils le sont. L’Autorité palestinienne étant incapable de créer des emplois en dépit des millions que lui verse la communauté internationale, millions dont une large part est utilisée, gaspillée, dans une propagande anti-israélienne et antisémite planétaire.

Comparaison ignoble avec la Shoah, diabolisation et incitation à la haine

Ces personnages rappellent étrangement les corps décharnés associés avec la Shoah, bien sûr. Et c’est justement le jour de la commémoration de la Shoah, le 27 janvier, que le Sunday Times, grand média britannique d’information, décide de publier cette caricature ignoble. Information...bien sûr, nous ne sommes plus dans l’information ici, mais dans la désinformation, la diabolisation, l’incitation à la haine. Et on peut se demander à quoi joue ce média. Pour qui il roule, s’il est conscient des conséquences que peut avoir une telle incitation à la haine dans une Grande-Bretagne où les Juifs ont la vie de plus en plus dure...

Légitimation des attaques contre Israël de la part des faiseurs d’opinion

« Ecoeurant et choquant » dit le Président du Congrès Juif Européen, Moshse Kantor, qui exige des excuses et souligne qu’étonnamment cette caricature est publiée au lendemain d’élections entièrement démocratiques dans la seule démocratie de la région tandis que des dizaines de milliers de personnes sont massacrées au Moyen-Orient. Et le Sunday Times ne fait preuve d’imagination que contre l’État juif. Ce qui contrevient à la définition de l’antisémitisme par le Forum européen sur l’antisémitisme et participe d’une tendance inquiétante de légitimation des attaques croissantes contre Israël par les faiseurs d’opinion ».

En rencontrant Benyamin Netanyahou le 28 janvier, au lendemain de la parution de cette ignominie, Tony Blair exprimait les plus extrêmes réserves quant à cette caricature, se disant confiant, par ailleurs, de pouvoir confronter les nombreux défis qui se présentent avec le Premier ministre israélien, de la bonne volonté et du travail.

Le député Libéral Démocrate David Ward ose des comparaisons où l’odieux le dispute à l’absurde

Cette caricature infâme sort juste après qu’un député Libéral Démocrate, David Ward, ait eu l’outrecuidance de déclarer : « j’ai visité Auschwitz deux fois...je suis attristé de voir que les Juifs qui ont subi des niveaux incroyables de persécution pendant la Shoah aient pu infliger à quelques années de la libération des camps des atrocités aux Palestiniens dans le nouvel État d’Israël et continue à le faire quotidiennement en Cisjordanie et Gaza ». Et ce député a eu l’outrecuidance de citer Elie Wiesel pour justifier cette déclaration : « J’ai juré de ne jamais garder le silence quand des êtres humains subissent souffrances et humiliation. Nous devons toujours prendre parti. La neutralité aide l’oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage celui qui tourmente, jamais celui qui est tourmenté » L’odieux le dispute ici à l’absurde.

Elie Wiesel outré

Bien évidemment Elie Wiesel s’est élevé contre cette utilisation de ses propos de cette manière. Celle-ci ne s’appliquant nullement au sort des Palestiniens. Il déclarait au Commentator : « Je suis outré que celui-ci utilise les mots que j’ai prononcés en proférant des calomnies éhontées contre l’État d’Israël » .

Le poison qui mine nos sociétés aujourd’hui vient de ces approximations, de ces comparaisons hâtives et infondées, de ces pseudo-vérités, de ces mensonges assénées urbi et orbi par des inconscients, au mieux, des antisémites, au pire....


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil