Quarante familles d’habitants des implantations Juives ont dit qu’elles pensaient quitter leurs maisons de la Bande de Gaza le mois prochain, devenant ainsi les premières à annoncer des plans définis pour partir avant le retrait israélien du secteur côtier

dimanche 26 juin 2005


Quarante familles d’habitants des implantations vont quitter leurs maisons du nord de la Bande de Gaza fin juillet, avant le début officiel des opérations d’évacuation du territoire, a annoncé samedi un représentant des habitants des implantations.

A compter du 15 août, quelque 1.600 familles en tout doivent quitter la Bande de Gaza et quatre petites implantations de la rive Occidentale.

Mais, après avoir juré de résister jusqu’au bout, de plus en plus d’habitants des implantations passent des accords de compensation et relogement avec le gouvernement : c’est déjà le cas de 500 familles.

Ces 40 familles, originaires des implantations d’Elei Sinai, Dugit et Nissanit, déménageront de manière provisoire à Or Haner, un kibboutz du sud d’Israël, a expliqué David Saadon, porte-parole des habitants d’Elei Sinaï dans leurs pourparlers avec le gouvernement. Ils y vivront le temps que soient construites leurs nouvelles maisons à Beit Hadar, non loin de là.

Les habitants des implantations veulent éviter à leurs enfants d’assister à ce qui s’annonce comme une évacuation forcée « désagréable et difficile », a-t-il expliqué. « Je ne crois pas qu’il y aura d’affrontements physiques, mais il y aura de la résistance, et je ne veux pas que mes enfants voient ça », a ajouté David Saadon.

Ces 40 familles vivent dans de petites implantaions du nord de Gaza fondées déjà par des évacués : les familles juives qui avaient été forcées à évacuer en 1982 le bloc d’implantations de Yamit, dans le Sinaï, lorsque ce dernier a été rendu à l’Egypte.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déclaré samedi qu’il ne permettrait pas le pillage des implantations après le retrait. « Nous voulons que ce soit calme et propre. Nous nous préparons (...) à prendre le contrôle de ces implantations et à préserver les propriétés car les Palestiniens peuvent les utiliser », a-t-il expliqué.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil