Le chef terroriste Haniyeh invité à Téhéran pour le Sommet des Non Alignés ou pas ?

Hélène Keller-Lind

dimanche 26 août 2012, par Desinfos

Couac à Téhéran. Alors qu’une dépêche officielle iranienne annonçait que le chef du Hamas au pouvoir dans la Bande de Gaza avait été invité à participer au Sommet des Non Alignés qui débute dans la capitale iranienne le 30 août, invitation acceptée, rétropédalage de l’Iran après que Mahmoud Abbas, également invité, a signifié que si son rival participait, lui n’irait pas...Où donc est passée la réconciliation nationale palestinienne ? Et comment le dirigeant du Fatah pourrait-il faire la paix avec Israël, désigné comme l’ennemi par excellence, dès lors qu’il ne parvient pas à s’entendre avec le « gouvernement de facto » palestinien en place dans la Bande de Gaza ?


Inviter Abbas et Haniyeh ensemble, la gaffe...

Les choses étaient claires. Pour son Sommet des Pays Non Alignés, qui réunit 120 pays, 17 pays observateurs et 55% de la population mondiale, événement annoncé à grand renfort de tambours et trompettes, devant redonner du lustre à un Iran isolé, Téhéran avait cru bon d’inviter à la fois Mahmoud Abbas, Président de l’Autorité palestinienne en place en Judée Samarie et Ismail Haniyeh, souvent décrit comme Président de facto de la Bande de Gaza. Tous deux au pouvoir sans que des élections aient eu lieu depuis des lustres, faut-il le rappeler....Mais c’était là une gaffe dont l’Iran tente de se sortir aujourd’hui tout simplement en mentant.

L’invitation adressée au Chef du Hamas gazaoui par « le président de la République Islamique d’Iran, Mahmoud Ahmadinejad », lui-même, avait été acceptée, nous apprenait l’agence de presse de la République Islamique le 25 août. Ismail Haniyeh y était qualifié de « Premier ministre du gouvernement légitime palestinien de la bande de Gaza ».

L’agence iranienne Fars News confirmait cette invitation, ajoutant que Mahmoud Abbas « dont les forces gouvernent la Cisjordanie occupée » ( sic) avait été invité également et avait accepté cette invitation.

L’Iran soutient le mouvement terroriste en place à Gaza on le sait et s’efforce de s’assurer de son concours lors d’une éventuelle réplique iranienne si Israël devait frapper ses installations nucléaires...Ce qui n’est pas forcément acquis, comme le disait récemment le porte-parole de l’ambassade d’Israël, Yaron Gamburg, analysant la situation actuelle dans ces colonnes. Cette invitation étant très probablement destinée à flatter Ismail Haniyeh et à s’assurer de son aide éventuelle...

Se servir de ce Sommet pour faire avancer la demande palestinienne de statut d’État non-membre à l’ONU

Selon l’agence IRNA, qui souligne que ce sera là la première visite à Téhéran du Chef de l’Autorité palestinienne, « Abu Mazen [ nom de guerre de Mahmoud Abbas ] rappellera dans son discours la demande présentée à l’ONU pour l’admission de la Palestine au sein de cet organisme universel ». Très sûr de son fait, le ministre des Affaires étrangères palestinien, Riyad Al-Maliki, ayant déclaré dans une conférence de presse à Ramallah le 24 août que « la Palestine obtiendra un statut d’État non-membre lors de l’Assemblée générale de l’ONU, après quoi une demande de membre à part entière sera envoyée au Conseil de Sécurité de l’ONU ». Ce qui se fera le 27 septembre prochain. Pour mémoire la demande présentée l’an dernier au Conseil de Sécurité avait échoué.

S’il y va, je n’y vais pas, tonnent Mahmoud Abbas et l’OLP

Devant cette double invitation, colère de Mahmoud Abbas, Salam Fayyad et l’OLP. Si Haniyeh y va, Abbas , n’ira pas disent-ils en substance. On voit là qu’un gouvernement d’unité nationale palestinien composé de technocrates, annoncé encore et encore, après maintes rencontres et poignées de main entre les deux chefs palestiniens, en Égypte ou ailleurs n’est plus d’actualité. L’accord d’unité signé au Caire en mai 2011 étant resté lettre morte.

L’Iran accusé de collusion avec...Israël...

Le Premier ministre palestinien, Salam Fayyad, a alors déclaré à propos de cette double invitation : « cela constitue une escalade grave de la part de l’Iran contre l’unité palestinienne et le rôle de l’Autorité palestinienne comme tuteur du peuple palestinien à la fois dans la Bande de Gaza et la Cisjordanie, y compris Jérusalem ».

Salam Fayyad ou l’OLP estimant que « l’OLP est légalement la seule représentante du peuple palestinien et a donné à l’Autorité palestinienne, basée en Cisjordanie la tache de gouverner la Palestine ».

Dans un communiqué le Comité Exécutif de l’OLP a dénoncé cette invitation adressée à Ismail Haniyeh qui, selon lui, « montre que l’Iran s’est joint aux buts de la bande israélienne. En dépit d’intérêts divergents, l’Iran et Israël ont pour but de déstabiliser le système politique et de maintenir le désaccord, l’Iran encourageant les dirigeants de Gaza en leur accordant une reconnaissance légale  ».

Réponse du chef du Hamas à Gaza : il ira à ce sommet.

Rétropédalage du gouvernement iranien qui ment

Rétropédalage de Téhéran aujourd’hui. L’agence Fars news annonce, contre toute évidence, qu’aucune invitation officielle n’a jamais été envoyée au Premier ministre du Hamas. Ce serait l’agence de presse palestinienne Maan News qui aurait donné une fausse information...

Étant donné que Haniyeh ne renonce pas à assister à ce Sommet, le suspense reste entier : Mahmoud Abbas ira, ira pas ? L’Iran va devoir faire preuve de beaucoup de diplomatie pour sauver ce qui devait être un grand spectacle à sa gloire. D’autant que le régime des mollahs était parvenu à obtenir la présence de Ban Ki-Moon lui-même...

Quoi qu’il en soit, ce spectacle montre que si les Palestiniens ne peuvent s’entendre entre eux on voit mal comment ils pourraient faire la paix avec Israël....


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil