L’Iran « négocie » et poursuit ses activités nucléaires dans le même temps

Hélène Keller-Lind

samedi 25 août 2012, par Desinfos

Le schéma est désormais connu : l’Iran s’assied à une table de négociations, faisant mine de vouloir parvenir à une solution pacifique, tandis que le régime des mollahs continue à développer son programme nucléaire militaire. Téhéran parle à Vienne cette fois, prétendant même que des progrès ont été réalisés, ce que dément d’ailleurs l’AIEA, Agence Internationale à l’Énergie Atomique. Mais dans le même temps Téhéran poursuit ses activités de camouflage dans le site de Parchin où des expériences auraient été conduites en matière d’explosifs brisants. Ce que révèlent des images satellites.


Paroles, paroles...

L’Ambassadeur et représentant permanent de l’Iran auprès de l’AIEA déclarait à l’agence de presse de la République Islamique d’Iran à l’issue de négociations à Vienne, cette fois, qu’elles « avaient été conduites au niveau technique et que des progrès avaient été faits, les deux parties étant parvenues à résoudre certaines de leurs différences » et que « d’autres discussions suivent ».

Toutefois, dans cette même dépêche, l’IRNA cite une déclaration officielle de l’AIEA dans laquelle le Directeur général adjoint à la Protection de l’AIEA, Herman Nackaerts, déclarait à l’issue de cette rencontre de Vienne : « les discussions ont été très intenses aujourd’hui mais des divergences importantes demeurent entre l’Iran et l’Agence, ce qui a rendu impossible un accord pour un document portant sur une approche structurée..Actuellement nous n’avons aucun projet de rencontre à venir ».

Haro sur « l’État juif raciste et illégitime et le gouvernement hégémonique américain »

Résumant l’histoire du nucléaire iranien l’IRNA livre ensuite cette « analyse » : « certains pays occidentaux, sous l’influence de l’État juif raciste et illégitime et du gouvernement hégémonique américain ont accusé sans raison la République Islamique d’Iran de poursuivre secrètement des objectifs militaires avec son programme nucléaire qui n’a que des buts strictement pacifiques comme l’a souligné l’Iran encore et encore.

Le régime sioniste et les États-Unis ont tous les deux des stocks d’armes nucléaires illégales qui posent une menace sérieuse contre la paix dans le monde et la stabilité dans la région et en dépit des engagements internationaux des USA de détruire de telles armes selon un calendrier défini, ils ont toujours refusé de le faire.

De plus, Israël et les États-Unis, au cours de leur courte histoire, ont tous deux initiés mainte guerre dans le monde tandis que l’Iran, au cours de sa longue histoire, n’a jamais initié aucune guerre et n’a participé qu’à des guerres défensives, telles que la guerre que lui a imposé l’Irak » On a là un exemple du type de rhétorique qui va être développée lors du Sommet des pays non alignés qui doit se tenir à Téhéran les 30 et 31août.

Images inquiétantes venues de l’espace : le grand nettoyage se poursuivrait sur le site de Parchin


Pendant ce temps les grands travaux de nettoyage intensif du site de Parchin semblent se poursuivre comme le montrent des images satellite. Alors que ces travaux de nettoyage destinés vraisemblablement à effacer toute trace d’expériences menées dans une chambre à explosifs brisants y sont menés depuis des semaines, ce qu’évoquait l’ISIS - Institut pour la Science et la Sécurité Internationale- début juin, cette fois de nouvelles images montrent que des parties de ce site sont couvertes par ce qui semble être des bâches roses soutenues par des échafaudages. Tandis que des travaux de nettoyage se poursuivraient. Ou la démolition des bâtiments où auraient eu lieu des expériences en matière de nucléaire militaire. Le but étant de faire disparaître toute trace de particule radioactive. Ce qu’explique l’ISIS,

http://isis-online.org/isis-reports...


Figure 1. GeoEye satellite image from August 15, 2012 showing the suspected high explosives test building covered with a tent like material most likely supported by scaffolding. An adjacent building to the north also appears partially covered with the same material.


Figure 2. Satellite image from July 25, 2012 showing the results of extensive alterations undertaken at the suspected high explosives testing site, including the demolition of two buildings and major earth displacement activities.

L’Iran continue à jouer la montre... De nouvelles sanctions ?

L’Institut note, par ailleurs, que « cette nouvelle phase d’activités à Parchin vient juste avant la rencontre du Conseil d’Administration de l’AIEA en septembre. Et que, compte tenu du refus de l’Iran de permettre l’accès au site de Parchin et son refus de discuter toute autre preuve de travail sur un armement, l’AIEA risque ce ne plus pouvoir progresser et résoudre les problèmes posés par la dimension militaire du programme militaire iranien ».

L’ISIS renouvelle donc l’appel lancé dans son rapport du 1er août à savoir qu’a moins que l’Iran ne démontre concrètement vouloir résoudre ces problèmes, son Conseil devrait voter une résolution référant ces questions au Conseil de Sécurité de l’ONU pour que soient prises des mesures supplémentaires, y compris de nouvelles sanctions.

Au regard de ce que déclarent des responsables israéliens depuis un certain temps déjà, on peut se demander si d’éventuelles nouvelles sanctions pourraient être efficaces ou si cela ne sera pas trop tard. Récemment, dans ces colonnes, Yaron Gamburg, porte-parole et conseiller de presse de l’Ambassade d’Israël à Paris, soulignait que le régime iranien ne se soucie guère des souffrances de son peuple – inévitablement provoquées par les sanctions – et reprenait à son compte l’expression utilisée par Michael Oren, Ambassadeur d’Israël à Washington : « nous avons des horloges qui tournent à des vitesses différentes... »


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil