Téhéran récidive qualifiant « le régime sioniste » de plus grand danger au monde, lié à carnages et violations des droits de l’homme

Hélène Keller-Lind

samedi 30 juin 2012, par Desinfos

Il y a quelques jours le Premier vice-Président iranien accusait le Talmud et les Juifs d’être coupables du trafic de drogue dans le monde. Des propos antisémites ayant provoqué un tollé...Même Catherine Ashton les avait condamnés. Aujourd’hui c’est un ambassadeur iranien à Bakou qui déclare que « le régime sioniste » est le plus grand danger au monde et qu’il est lié à carnages, violations des droits de l’homme et invasions. Entre autres amabilités...


Pour Mohammad Reza Rahimi, un des premiers personnages de l’Iran dont il est le Premier vice-Président, pas de doute, le trafic de drogue dans le monde est tenu par « les Sionistes » à qui le Talmud a enseigné qu’il fallait détruire les non-Juifs....Ce qui a fait dire au ministre des Affaires étrangères israélien que Hitler et Téhéran sont sur une même longueur d’ondes, avec une même vision du monde et un même projet. Et même Catherine Ashton, chef de la diplomatie de l’Union européenne, qui a des positions généralement peu favorables à l’État hébreu, c’est le moins qu’on puisse dire a dû se fendre d’une condamnation de ces propos clairement antisémites tenus le 26 juin

Trois jours plus tard, c’est un ambassadeur iranien qui fait des déclarations fort peu sympathiques à l’égard d’Israël à Bakou. Selon l’agence de presse de la République Islamique IRNA, qui en fait une dépêche, celui-ci a déclaré que « le plus grand danger au monde est le régime sioniste qui ne respecte aucune loi de la communauté internationale et dont la présence menaçante a toujours été liée à carnages et invasions ». Pour faire bonne mesure il ajoutait aux travers du « régime sioniste » : « injustices et violation des droits de l’homme ».

Qui va réagir cette fois ? A moins que cela ne dérange pas grand monde étant donné que cette diffamation n’est pas clairement antisémite...

Petite remarque : on trouve le même type de déclaration, en interne et en arabe, dans les médias officiels de l’Autorité palestinienne, comme le montre Palestinian Media Watch


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil