« Le gouvernement israélien s’apprête à commettre une erreur stratégique »

Dr Elie Carmon, chercheur dans le domaine du terrorisme au Centre interdisciplinaire de Herzliyah - Maariv

mardi 30 septembre 2003

Carmon précise que si le marché d’échange de prisonniers qui se profile est traduit dans les faits, le Hezbollah en sortira renforcé - politiquement, psychologiquement, et en fin de compte au niveau stratégique. Le Hezbollah sera renforcé au Liban, dans l’aire palestinienne et dans le monde musulman - en sorte qu’il deviendra un modèle qui suscitera admiration et imitation.


Carmon rappelle que le marché de mai 1985, au cours duquel furent libérés 1.150 terroristes en échange de 3 soldats israéliens prisonniers - fut le premier jalon qui marqua la perte de la capacité de dissuasion d’Israël vis-à-vis des Palestiniens. Il fut le moteur du déclenchement de la 1ère Intifada.

Si les bruits qui courent que le gouvernement est prêt à libérer des centaines de détenus palestiniens « de gros calibre » sont vrais, alors qu’il a refusé d’accorder cette « prime » au gouvernement d’Abou Mazen - geste qui avait de bonnes chances de consolider un calme relatif dans les territoires et aurait épargné les vies de dizaines de victimes d’attentats ultérieurs - alors c’est incompréhensible. Ce qui va se produire est que le Hezbollah deviendra un héros aux yeux des Palestiniens, et qu’ils se tourneront vers lui pour atteindre leurs objectifs - non plus vers un quelconque gouvernement palestinien.

Si le Hezbollah est tellement avide de libérer des détenus palestiniens, poursuit E. Carmon, pourquoi ne réclame-t-il pas la libération des 600 Palestiniens emprisonnés par les Syriens, sans procès, depuis les combats de la guerre civile libanaise, en 1976, et ceux de l’armée syrienne contre le Fatah au Liban, en 1983 ?
L’auteur de cet article conclut : « Il ne fait pas de doute que le marché proposé avec le Hezbollah va uniquement renforcer la volonté et l’avidité des organisations palestiniennes et du Hezbollah lui-même, à perpétrer de nouveaux enlèvements en Israël et à l’étranger - exactement comme les attentats-suicide sont devenus notre pain quotidien ».

(source : service de presse de l’Ambassade de France en Israël.)


La revue des infos

Mots-clés

Accueil