Première preuve tangible de l’existence d’une ville juive du royaume de Judée nommée Bethléem

Par Hélène Keller-Lind

jeudi 24 mai 2012, par Desinfos

« c’est là la première fois que l’on trouve une preuve concrète de l’existence de Bethléem et de son appartenance au royaume de Judée, à l’époque du Premier Temple. Une bourgade juive, mentionnée dans la Bible dans la Genèse, le Livre de Ruth et dans Samuel »

Nouvelle découverte archéologique attestant de l’ancrage juif dans la région de Judée : un sceau en terre cuite portant des inscriptions en hébreu ancien datant du VIème ou VIIème siècle avant l’ère chrétienne a été retrouvé, confirmant de manière tangible pour la première fois l’existence de Bethléem, ville mentionnée dans la Bible. Cela vient peu après l’annonce d’une autre découverte archéologique résultant de fouilles à Khirbet Qeiyafa dans la vallée d’Elah, montrant la réalité du règne du Roi David. Alors même que l’Autorité palestinienne continue à prétendre que les Juifs n’ont aucun lien avec la terre d’Israël.


C’est un fragment de 1cm 5 venant d’un sceau de terre cuite qui avait été apposé par son expéditeur à Bethléem sur un envoi officiel pour le roi de Jérusalem. Il porte des caractères en hébreu ancien :

Bishvat בשבעת
Bat Lechem בת לים
[Lemel]ekh [למל]ך

Il a été découvert par des archéologues qui passaient au tamis de la terre provenant de [fouilles archéologiques dans la Cité de David >http://www.cityofdavid.org.il/en] dans le Parc Emek Tzurim, situé sur la partie haute de la Vallée du Kidron Fouilles entreprises de longue date par l’Autorité pour les Antiquités d’Israël

Eli Shukron, directeur de ces fouilles, explique que ce sceau était apposé sur un envoi destiné à payer des impôts au roi de Jérusalem, ce qui pouvait être fait sous forme d’argent, un métal précieux, ou de produits agricoles comme du vin ou du blé. Il souligne que c’est là la première fois que l’on trouve une preuve concrète de l’existence de Bethléem et de son appartenance au royaume de Judée, à l’époque du Premier Temple. Une bourgade juive, mentionnée dans la Bible dans la Genèse, le Livre de Ruth et dans Samuel.

La découverte est annoncée peu après qu’ait été annoncé le résultat d’autres fouilles conduites à Khirbet Qeiyafa dans la vallée d’Elah dans le royaume de Judée. Elles confirment également des passages de la Bible, montrant la réalité de l’existence du Roi David mais aussi celle d’un culte monothéiste, sans représentations humaines ou animales, différent de ceux pratiqués alors dans la région.

Histoire et réécriture palestinienne actuelle



Ces découvertes ont un intérêt historique évident. Mais elles ont également une portée politique primordiale étant donné que l’Autorité palestinienne s’emploie d’une manière systématique à affirmer et enseigner aux Palestiniens et au monde arabo-musulman qu’il n’y aurait aucun lien entre le peuple juif et la terre d’Israël. Ce que démontre clairement Palestinian Media Watch, Observatoire des Médias Palestiniens à travers de nombreux exemples

Une réécriture de l’histoire prenant parfois un tour cocasse quand, par exemple, un shekel portant des inscriptions en hébreu, datant de l’an 66 de l’ère chrétienne, atteignit un prix record dans une vente aux enchères à New York en mars 2012. Le quotidien officiel de l’Autorité palestinienne n’hésita pas alors à affirmer qu’il s’agissait d’une pièce de monnaie palestinienne appartenant à “la tradition culturelle palestinienne”


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil