Cent trente-cinq roquettes tirées depuis la Bande de Gaza en deux jours en réponse à une frappe préventive de Tsahal

Hélène Keller-Lind

samedi 10 mars 2012, par Desinfos

Quand une vague de terreur s’abat sur les populations civiles du sud d’Israël, il ne faut pas perdre de vue ce qui a été l’élément déclencheur. En ce début mars il a eu pour nom Zuhair al-Qaisi, Secrétaire général du Comité de Résistance Populaire, tué lors d’une frappe israélienne. Il était soupçonné d’être sur le point de commettre un triple attentat à la frontière entre l’Égypte et Israël, similaire à celui d’août 2011, qui coûta la vie à 8 Israéliens.


En août 2011, sur la Route 12, au nord d’Eilat, 8 Israéliens avaient été tués par des terroristes venus de la Bande de Gaza, passés par l’Égypte. Israël avait tenu le Comité de Résistance Populaire pour responsable. Formé en 2000, ce Comité regroupe des hommes armés ayant appartenu à divers factions, dont des membres des services de sécurité du Fatah. Il est affilié au Hamas et mène parfois des attaques conjointes avec le mouvement terroriste au pouvoir à Gaza. C’est l’un des groupes palestiniens ayant revendiqué le kidnapping de Guilad Shalit, retenu en otage pendant plus de 5 ans. Il a perpétré nombre d’attaques contre Israël, lançant des roquettes contre le sud du pays ou prenant pour cible des soldats effectuant des patrouilles le long de la frontière qui sépare la bande de Gaza de l’État Israël.

Prévenir un attentat terroriste dans le sud d’Israël

Le 9 mars, dans un communiqué officiel, Tsahal annonçait : « Au cours d’une opération menée conjointement par l’Agence de Sécurité Israélienne (Shabak) et Tsahal, un avion de chasse de l’armée de l’air a pris pour cibles deux terroristes des Comités de Résistance Populaire dans la bande de Gaza : Musa Ahmed Zuhair Kisi, un haut responsable de l’organisation terroriste, et Mahmud Ahmed Ahmud Hanani, l’un de ses complices. La cellule terroriste dont ils faisaient partie avait planifié un attentat terroriste via le Sinaï qui devait avoir lieu dans les prochains jours. Une frappe directe a été confirmée. » Dans la foulée, la Route 12 était fermée.

Des cellules terroristes ont alors commencé à tirer des dizaines de roquettes et obus de mortier contre les populations civiles du sud d’Israël, prenant pour cibles les villes d’Ashdod, Beersheva, Ashkelon,à qui il a été conseillé de ne pas s’éloigner des abris. Tsahal souligne que l’on dispose de 15 secondes pour se mettre à l’abri. Et que cela a été nécessaire 3 fois par heure ces deux derniers jours. L’armée déconseille également aux gens de se regrouper.

Israël a répliqué en tirant sur des cellules s’apprêtant à tirer des missiles ou des usines d’armement dans la Bande de Gaza, comme le montrent des vidéos disponibles en ligne. Selon l’agence de presse Maan News il y aurait eu 15 Palestiniens tués et 26 blessés 24 heures après la frappe contre Musa Zuhair al-Qaisi. Parmi les hommes enterrés le samedi, 7 membres du Jihad Islamique, delon l’agence de presse Maan News.

Benjamin Netanyahou a affirmé qu’Israël continuera à frapper les terroristes qui montent des attentats. Il soulignait aussi l’efficacité du système antimissile Iron Dome qui a détruit 27 roquettes sur 29. Comme l’ont fait également le ministre de la Défense, Ehoud Barak ou le Chef d’État-major, Benny Gantz.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil