Vers une libération de détenus Palestiniens

service de Presse de l’ambassade de France en Israël

mardi 1er février 2005

A. Sharon et S. Mofaz ont décidé Dimanche, selon le Maariv, de faire « un geste en direction d’Abou Mazen et d’accéder à sa plus grande demande » : la libération de plusieurs centaines de Palestiniens détenus dans des prisons israéliennes et ce, vraisemblablement dès la semaine prochaine.


Parallèlement, l’éventualité d’un transfert de la responsabilité en matière de sécurité aux Palestiniens dans les villes de Cisjordanie (à l’exception de Naplouse et Jénine), est également examinée.

Après avoir déclaré être disposé à libérer des détenus palestiniens suite au calme qui prévaut maintenant dans les Territoires, Israël doit à présent passer aux actes : les milieux de la Défense ont dressé hier des listes de prisonniers qui seront remis en liberté prochainement, et S. Mofaz doit rencontrer aujourd’hui des hauts gradés de Tsahal et du Shin Beit pour arrêter définitivement les critères de libération.

Cette décision fait suite aux contacts établis la semaine dernière entre D. Weisglass et l’entourage du Président de l’Autorité palestinienne, et de la rencontre qui s’est tenue samedi soir entre S. Mofaz et Mohammed Dahlan.

Le Shin Beit a entrepris de classer les milliers de détenus par catégories, de manière à pouvoir présenter des listes conformes aux critères qui seront arrêtés par l’échelon politique. Mais contrairement aux demandes des Palestiniens et à en juger par les préparatifs engagés à ce jour, Israël ne semble disposée à libérer dans un premier stade que quelques centaines de détenus, 1.000 tout au plus.

Selon une personnalité des milieux de la Défense, citée par le Maariv, les développements positifs observés chez les Palestiniens se produisent « à un rythme bien plus rapide que celui escompté. Abou Mazen a vraiment créé la surprise ».


La revue des infos

Mots-clés

Accueil