Le responsable de la branche militaire du Hamas,, « l’émir de Gaza » Abou Khattab et ses hommes ont assuré au « Figaro » qu’ils respecteront la trêve dès qu’ils recevront des ordres en ce sens de leur hiérarchie militaire.

dimanche 23 janvier 2005


« Les tirs de roquettes et nos attaques successives ont entretenu un climat de peur en Israël, qui a poussé Ariel Sharon a décider d’évacuer Gaza, se félicite-t-il. C’est une victoire militaire. »

(...)

« La fabrication de ces roquettes est un jeu d’enfant, assure Abou Khattab.

La seule difficulté est de trouver des explosifs. Nous utilisons de l’engrais mélangé à des substances chimiques la plupart du temps.

Nous avons des ateliers sous-terrain secrets, dont même nos militants chargés de l’assemblage des roquettes ne connaissent pas la localisation.

Ils sont emmenés vers ces ateliers dans des voitures aux vitres aveugles et descendent les yeux bandés. Pour leur protection et la nôtre. »

(...)

« Nous sommes prêts à marcher avec Abou Mazen, si nous voyons qu’il y a une certaine sincérité du côté israélien, dit l’émir.

En général, je préfère la violence au dialogue, car l’expérience a montré que seul le langage des armes est payant avec Israël.

La situation économique désastreuse et la souffrance du peuple nous ont poussé à réfléchir.

Mais Abou Mazen ne doit pas croire qu’il peut obtenir quoi que ce soit par la force.

Nous sommes prêts à affronter les forces de sécurité. Nous n’avons pas peur d’Israël, ce ne sont pas ces pantins qui vont nous impressionner. »

(...)

Il se dit prêt à intégrer les forces de sécurité palestiniennes et à reprendre une vie normale.

« Mais si Israël nous trahit, les Juifs paieront la trêve deux fois plus cher », prévient-il.

Son ambition pour ses huit enfants est révélatrice de son état d’esprit. Il espère « qu’ils seront tous des moudjahidins, comme moi, pour avoir la chance de combattre et libérer leur terre ».


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil