La Knesset a adopté une loi interdisant le financement des familles des terroristes

Ha’aretz

dimanche 2 janvier 2005


La nouvelle loi doit permettre aux autorités de combattre le terrorisme en visant leurs sources de financement. 

 Cette loi, qui prendra effet dans six mois, doit également permettre à l’Etat de prendre part à la lutte internationale contre les sources de financement des terroristes. 

 Selon la nouvelle loi, toute personne finançant des terroristes, ou des familles de terroristes, sera considérée comme finançant le terrorisme, et pourra être condamné à une peine allant jusqu’à sept ou dix ans de prison. 

 Cette loi autorisera Israël à saisir les avoirs d’une personne ou d’un groupe déclaré terroriste par un pays tiers, même si les activités de ce groupe ne ciblent pas Israël ou les Israéliens. 

  Le député arabe à la Knesset Wasal Taha a voté contre la loi, indiquant qu’il ne pouvait pas soutenir une telle loi parce qu’elle ne définit pas le terrorisme, prenant comme exemple la résistance palestinienne contre Israël, et indiquant qu’une action palestinienne contre l’occupation israélienne n’est pas du terrorisme. 

 La loi pourrait également déclencher des soupçons injustifiés à l’égard d’organisations humanitaires, a-t-il dit...


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil