Réfugiés palestiniens : l’escroquerie démontée par Danny Ayalon

Hélène Keller-Lind

jeudi 8 décembre 2011, par Desinfos

Troisième vidéo vérité dans laquelle Danny Ayalon, vice-ministre des Affaires étrangères israélien, remet les pendules à l’heure, expliquant clairement ce qu’il en est réellement des réfugiés palestiniens, problème perpétué par l’UNRWA, alors que les réfugiés juifs des pays arabes ont été absorbés en Israël et ailleurs et alors que des solutions ont été trouvées pour des dizaines de millions d’autres réfugiés dans le monde.


Danny Ayalon avait déjà rappelé la vérité historique et politique dans deux vidéos vérité sur le Processus de Paix et la Judée Samarie. Aujourd’hui il ajoute une troisième leçon d’histoire sur la question des réfugiés palestiniens. Qui ne sont partis d’Israël naissant que parce qu’ils y avaient invités par les armées arabes voulant avoir le champ libre pour attaquer Israël et qui étaient ne moins grand nombre que les réfugiés juifs ayant dû fuir les pays arabes. Qui étaient, eux, 850.000 et sont devenus citoyens d’Israël ou d’autre pays.

Le vice-ministre des Affaires étrangères d’Israël souligne également que 160.000 Arabes ont choisi de rester en Israël où ils bénéficient de tous les droits d’un citoyen israélien. Et sont 1 million 250.000.

Danny Ayalon s’étonne d’ailleurs que ces 500.000 réfugiés palestiniens soient 4 million 750.000 aujourd’hui et souligne que ceux-ci ont un statut héréditaire que n’a aucune autre population de réfugiés au monde. Et ils coûtent trois fois plus que tout autre réfugié au monde. Et l’UNRWA, l’agence onusienne créée spécialement pour eux emploie plus de 30 fois plus de personnel par réfugié que l’UNHCR  !

De plus, l’UNRWA, ne les encourage ni ne les aide à s’installer dans des pays d’accueil alors que l’agence onusienne qui prend en charge tous les autres réfugiés au monde, l’UNHCR, s’emploie, justement, à le faire. Et a trouvé des solutions pour des dizaines de millions de réfugiés.

D’ailleurs les pays arabes ayant « accueilli » leurs « frères » palestiniens leur opposent toutes sortes d’interdits qui les marginalisent. Ils demeurent ainsi un ferment de haine contre l’État hébreu, comme l’avait dénoncé Sir Alexander Galloway, qui fut directeur de l’UNRWA en Jordanie. Ce que confirmait Nasser en 1960.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil