Le Hezbollah commémore le Plan de Partition de 1947 en tirant des roquettes sur la Galilée depuis le Liban....

Hélène Keller-Lind

mardi 29 novembre 2011, par Desinfos

Périodiquement et de manière imprévisible les terroristes libanais tirent des salves de roquettes sur la population de Galilée comme ils viennent de le faire en ce 29 novembre 2011. Démontrant, si besoin était, que la Résolution onusienne 1701 n’est qu’un chiffon de papier. Israël tient le Liban pour responsable et évalue une situation jugée grave


Persistance du terrorisme libanais en dépit de la Résolution 1701

En août 2010 le Lieutenant Colonel de réserve, Dov Hariri, avait été tué et le Capitaine Ezra Lakia grièvement blessé par l’armée libanaise alors qu’ils participaient à une opération d’élagage qui avait été organisée avec à la fois le Liban et la FINUL et alors qu’ils se trouvaient sur le territoire israélien. Nombre de médias s’étaient empressés de désinformer, prétendant qu’ils étaient sur le territoire libanais et les accusant d’agression contre l’armée libanaise et un journaliste libanais proche des terroristes et qui ne se trouvait pas là par hasard.

En 2009 ce sont 11 incidents terroristes qui avaient été répertoriés par Israël. Sans qu’il n’y ait jamais la moindre provocation et alors qu’Israël s’est retiré du Liban sur ce qui est appelé la Ligne Bleue , retrait entériné par l’ONU.

La Résolution 1701 de 2006, parrainée entre autres par la France et qui prévoyait le désarmement de toute milice, ayant déjà fait l’objet de Résolutions précédentes, est restée lettre morte sans que l’ONU, ni les parrains de celles-ci ne réagissent avec la vigueur nécessaire. Le Hezbollah, mouvement terroriste chiite s’est surarmé depuis l’adoption de cette énième Résolution...

Nouveaux tirs en ce 29 novembre et alors qu'Israël commémore l'adoption du Plan de Partition adopté en 1947, rappelant que si cette décision faisant la part belle à la partie arabe avait été acceptée par la partie israélienne, elle avait été refusée par les Arabes qui lancèrent une campagne terroriste, avant de tenter de jeter les Juifs à la mer avec une offensive conjoints d’armées arabes en 1948 Cette nouvelle poussée de violence terroriste libanaise est sans doute motivée, bien qu’en aucun cas justifiée, par la volonté de commémorer cette décision de la communauté internationale.

L’Autorité palestinienne vilipende, elle, la Déclaration Balfour

Il faut noter que pendant le mois de novembre, dans sa presse écrite officielle et par le biais de sa télévision officielle, l’Autorité palestinienne commémorait à sa façon la Déclaration Balfour du 2 novembre 1917 . Cette Déclaration était qualifiée de « crime le plus grand, » « un péché, » « la promesse maudite, » « un signe mauvais apportant désastres aux Palestiniens, aux Arabes et aux nations de cette région du monde, » « une injustice historique, » et, selon les médias de Mahmoud Abbas, « Balfour continuera à se retourner dans sa tombe. »


Actions terroristes et incitations qui participent de la remise en question de la légitimité d’Israël, au mépris des Résolutions de la communauté internationale.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil