Le FPLP pousse le Hamas et le Fatah à mettre en place l’accord d’unité nationale de mai dernier resté lettre morte

Hélène Keller-Lind

samedi 1er octobre 2011, par Desinfos

Le Front Populaire de Libération de la Palestine, mouvement terroriste marxiste, qualifie d’inacceptable le fait que le gouvernement de technocrates d’union nationale que devaient mettre en place Fatah et Hamas en mai dernier n’ait toujours pas vu le jour


Une communauté de buts

On se souvient qu’en mai dernier le Hamas et le Fatah avaient annoncé à grand bruit un accord de réconciliation nationale et la création d’un gouvernement de technocrates. Ce qui aurait d’ailleurs pu avoir aussi pour résultat d’en finir avec une corruption ministérielle endémique dénoncée par une commission ad hoc palestinienne...

Mais cet effet d’annonce n’a été suivi de rien.Le Hamas ne voulant pas entendre parler de Salam Fayyad comme Premier ministre, ce dont ne démordit pas le Fatah. Mais il ne s’agissait sans doute pas là de la seule pierre d’achoppement. On a vu récemment, en effet, que le Hamas n’était pas en faveur de la demande de création d’un État palestinien telle qu’elle a été présentée à l’ONU par Mahmoud Abbas...Même si celui-ci prononça un discours d’une rare violence contre Israël à l’ONU...Un Hamas qui n’entend pas renoncer au terrorisme et tire des salves de roquettes sur Israël ou ne fait rien pour mettre un terme à ces tirs terroristes depuis la Bande de Gaza.

Le but du Fatah est aussi la destruction d’Israël, mais cela est fait d’une manière plus feutrée. Pas de déclarations tonitruantes ni d’intentions clairement affichées de sa part. Mais on ne peut ignorer qu’exiger des « frontières de 67 » équivaut à appeler à la disparition d’Israël....qui, dans ces conditions, ne pourrait plus assurer sa sécurité. Ce que souligne sans cesse Benyamin Netanyahou, comme il le fit encore récemment à l’ONU en prenant la parole après Mahmoud Abbas.

Guère étonnant, dès lors, que le mouvement terroriste de FPLP s’indigne de voir que Hamas et Fatah ne s’accordent pas sur un gouvernement commun technocrate, dans un premier temps, mais représentant toutes les factions palestiniennes et ayant une volonté commune. Ce front commun étant nécessaire pour combattre Israël et la colonisation, estime ce parti


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil