Le Congrès juif Canadien s’inquiète de la montée de l’antisémitisme au Québec

Par Martin Ouellet - Canadian Press

lundi 6 décembre 2004


L’antisémitisme et l’intolérance gagnent du terrain de manière inquiétante au Québec, estime le Congrès juif Canadien.

« On assiste à des phénomènes qui sont dangereux », a dit Sylvain Abitbol, de la fédération CJA, lors d’un point de presse jeudi à Québec.

M. Abitbol, qui accompagnait une délégation de la communauté juive à l’Assemblée nationale, a profité d’une rencontre avec le premier ministre Jean Charest et ses principaux ministres pour lui faire part de son inquiétude.

« Comme en Europe, il y a une montée de l’antisémitisme au Québec et nous voulons que le gouvernement prenne des mesures pour contrer le phénomène », a souligné le porte-parole.

Depuis le début de l’année, le Congrès juif Canadien a recensé pas moins de 120 manifestations d’antisémitisme, de gravités variables, allant de l’incendie criminel d’une école à la profanation de cimetières, en passant par des gestes d’intimidation à l’égard d’élèves, de simples citoyens ou de personnalités politiques juives.

Le nombre d’incidents a plus que doublé en un an, selon le lobby juif.

« Ce n’est pas que la société québécoise se radicalise. Je ne voudrais pas laisser croire ça, a nuancé M. Abitbol. Mais, il s’agit d’un problème de société auquel il faut faire face, sinon il prendra de l’ampleur. »

L’une des solutions au problème réside dans l’éducation, a fait valoir le Congrès juif, qui a invité le gouvernement Charest a mettre de l’avant de nouvelles initiatives pour favoriser le rapprochement entre les cultures et l’intégration des immigrants.

Du reste, M. Abitbol s’explique mal les raisons qui ont mené à une montée de l’intolérance à l’égard de la communauté juive.

Est-ce le fait de l’immigration arabe ? lui a demandé un reporter. « Je ne sais pas. Je sais pas. Vous savez, il y a de l’antisémitisme depuis 2000 ans. Faudrait s’adresser à un sociologue » a-t-il soupiré.

Par ailleurs, le président du Congrès juif Canadien, région du Québec, Jeffrey K. Boro, a aussi mis en garde le premier ministre Charest contre les coupes dans les programmes sociaux.

« La pauvreté affecte notre communauté. 18 pour cent des membres de notre communauté vivent sous le seuil de la pauvreté. Nous sommes ici non seulement pour défendre les intérêts de notre groupe, mais aussi pour défendre les intérêts du Québec tout entier », a-t-il dit.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil