Prestation de serment de quelques 200 aspirants terroristes-suicide en Iran

dimanche 5 décembre 2004

Quelques 200 jeunes hommes et femmes se sont réunis, masqués, dans un cimetière de Téhéran, pour jurer de s’engager à mener des attentats-suicide contre les Américains en Irak et contre les Israéliens.



Inauguration d’un monument commémorant l’attentat au camion piégé de 1983 contre les forces américaines à Beyrouth. A côté d’une image de morts apparemment israéliens, un texte en Hébreu et en Persan : « Israël doit être rayé de la face de la terre ». (Photo AFP 2.12.04)

Cette cérémonie était organisée par le Quartier général pour la commémoration des martyrs du mouvement islamique global, obscur groupuscule qui cherche depuis juin des candidats au « martyre » volontaires pour des attentats-suicide.

Ali Mohammadi, porte-parole du mouvement, a décrit le groupe ayant prêté serment comme la « première unité de commandos-suicide », même si un autre responsable du groupe affirme que des attentats ont déjà eu lieu en Israël.
Des épouses, des maris et des enfants accompagnaient ces volontaires au cimetière. « J’ai rejoint cette unité pour remplir mon devoir religieux pour la Palestine », a déclaré l’un d’entre eux, âgé de 23 ans.

Au cours de la cérémonie a été inauguré un monument de pierre haut de deux mètres, commémorant l’attentat au camion piégé de 1983 contre les forces américaines à Beyrouth, au Liban, qui avait causé la mort de 241 Marines, considérée comme « le plus important attentat-suicide contre le blasphème global ».
L’attentat avait eu pour conséquence le retrait des forces américaines du Liban quelques mois plus tard. En 2003, un juge fédéral américain avait mis en cause l’Iran pour cet attentat, estimant que Téhéran devrait verser des compensations.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil